Forum sur l'univers de Sonic the Hedgehog !
 

Partagez | 
 

 Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eggman Empire
avatar
Eggman Empire
Messages : 162
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 21
Localisation : Eggmanland
profil +

MessageSujet: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Ven 6 Jan - 20:37

Par une belle journée d'été, pour une fois sans nuages et sans pluie déferlante, les habitants de Station Square occupaient Emerald Coast pour une détente bien méritée. Les petits commerces se trouvaient sous les routes qui s'étendaient le long de la plage, permettant une promenade agréable le long du sable doré. La côte était noire de monde, les chaises longue étant presque toutes occupées. Les enfants couraient de parts et d'autres pendant que les adultes profitaient de se reposer au soleil. En somme une belle journée de vacance comme une autre, qui, malgré les chahuts et le bruit de l'eau s'écrasant sur la plage, était particulièrement agréable.

En mission aujourd'hui, enfin... en pause pendant que le patron était en ville pour traiter avec des partenaires plutôt, je parcourais la route qui menait en dehors du centre ville pour pouvoir rejoindre cette plage si reposante dont tout le monde parlait en ce moment. Il faisait environ 35°, du coup être au bord de l'eau me faisait penser à autre chose que cette cuisante chaleur qui s'abattait sur la ville... J'avais quartier libre pour quelques heures alors autant profiter !

Je me promenais, une bouteille d'eau dans une main, un sac pendu à mon autre bras possédant mes affaires de plage, les lunettes de soleil me protégeant les yeux lors de ma marche. Je n'étais pas vêtue aussi chaudement que d'habitude où je privilégiais une tenue classe, je me contentais du maillot de bain avec le traditionnel voile noué autour de mes hanches pour ne pas paraître trop dénudée non plus. Je me rappellerai toujours du regard dérangé d'Eggman quand il m'avait quitté tout à l'heure ~

Finalement, j'arrivais à la plage, traversant une chaussée sur les passages cloutés puis descendant les escaliers menant à la plage. C'était noir de monde : Beaucoup de touriste, les chaises à louer toutes prises et les parasols tous ouverts. Ceux qui ne se trouvaient pas proche des hôtels étaient sous les palmiers étendus sur leurs linges. Voyant toute cette population, je m'avançais le long de l'eau pour tenter de trouver un endroit où m'installer, évitant de me prendre enfants et ballons dans les pattes.

" - Et bien, quelle monde "

Au fil de mes pas, je ressentais les regards sur moi, bien entendu. Certains garçons qui se trouvaient sur leur linge me suivirent du regard tout en sifflant au passage. Plus loin, un groupe qui faisait du Volley se fit déconcentrer par mon passage et certaines filles semblaient visiblement jalouses de mon corps parfait et semblaient me critiquer au passage. D'autres intrigués par mon bras robotique... Ah, en parlant de mon bras, j'avais changé la pièce avant de venir en ville : Un bras de couleur chair afin d'éviter les problèmes, bien entendu, c'était pratique, mais surtout un ordre que l'on m'a donné plus tôt.

En arrivant près d'un bar à cocktails, plein à craquer, des hommes se poussaient en me voyant arriver pour mieux me reluquer ensuite. La jeune fille qui servait près de la zone où je me trouvais approcha de moi pour que je lui prenne commande.

" - Qu'est-ce que je vous sert, Madame ? "
" - Hum... un Jus de fruit, bien volontiers."

Suite à ces mots, j'ôtais mes lunettes et les reposaient sur ma tête tout en observant les alentours de la plage. Pendant qu'elle servait, je profitais pour lui faire la conversation.

" - Et bien ça arrête pas, c'est plein de monde comme ça, souvent ? "
" - C'est très souvent comme ça pendant les grandes chaleurs ! "
" - Les Grandes chaleurs, hein ? "

En parlant de ça, les hommes semblaient bien en chaleur, eux..

" - Tenez ! ça fera 3.50.- "

Je pris le verre et posais l'argent sur le comptoir avant de me retourner aussitôt pour le siroter tranquillement. Au passage, je regardais une carte pour observer les recoins de la ville les plus importants ou les plus touristiques en dehors de la plage. Pas forcément facile de s'orienter quand on connaît pas. Le regard plongé dans mon plan, je ne fis plus gaffe de qui approchait de moi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Ven 6 Jan - 23:37

Déjà, l'été. Le temps passait assez rapidement, du moins, quand on a un emploi du temps assez chargé. Station Square était réputé pour être l'endroit rêvé pour passer de bonnes vacances. Il y avait de grosses chaleurs en été. Et surtout, à mon grand bonheur, c'était un des endroit qui était sous le contrôle du G.U.N, c'était peu être ça qui jouait sur le fait qu'il y avait cette sorte de joie de vivre. Enfin, c'était mon point de vue. Je marchais tranquillement près de la plage. J'étais avec un sac en bandoulière, avec dedans mon uniforme militaire et mon arme. Je venais de sortir de mission, je préfère ne pas du tout mettre mon uniforme quand je n'ai pas de chose officielle à faire. Du moins des choses non liées a l'armée. J'étais avec mon éternelle robe bleue, je l'aime bien cette robe.

J'avais décidé d'un peu me détendre pour une fois, cela fait des semaines que je n'avais plus fait grand chose en dehors du travail, toujours le travail. Ce n'est pas que je ne l'aime pas, mais au bout d'un moment, je suppose que tout humain sature non ? Et je connaissais bien l'endroit - j'ai du souvent y aller pour des missions - de ce fait, je savais qu'il y avait d'autre endroit sympathique que la plage et la mer. Il y avait quand même une partie du chemin que je devais faire près de l'étendue d'eau, du moment que personne ne me pousse dans l'eau ça va. De toute façon, je fais facilement une tête de plus que les autres, ils ne s'amuseront pas à pousser quelqu'un qui risque de leur tenir tête.

Je remarquais que les gens semblaient fixer une personne. Je me pose des questions, soit c'était une personne qui semble louche ou une personne extrêmement jolie. La première option semblait être la plus vraisemblable, du moins pour moi. Je vais continuer à me tenir sur mes gardes au cas où.

J'arrivais enfin au bar à cocktails, j'avais l'habitude d'aller ici. Que se soit seule ou alors avec mon équipe quand on réussit particulièrement bien une mission. Je rentrais dans le bar, avec difficulté. Il y avait tellement de monde. C'est avec un peu de peine que j'arrivais au comptoir, et je m'assis à côté d'une femme. Je ne prêtais pas encore attention à ma voisine.

"- Salut !
- Ah bonjour, ça faisait longtemps que je vous avez pas vu.
-Vous Z'avez, j'étais occupé avec les déplacements
- Comme d'habitude je suppose ?
- Oui, avec du lait fégetal
- je l'oublie jamais vous le savez"

Je mis l'argent sur le comptoir, toujours 4.30 si cela n'avait pas changé. Les gens me prennent souvent pour une végétalienne, car je prends du lait végétal, mais je ne supporte juste pas, intolérance. En attendant ce que j'avais commandé, je jetais un œil a mes voisins pour voir ce qu'ils faisaient. A côté de moi, il y avait une jeune femme qui regardait un plan

"Je suppoze que c'est la première fois que vous fenez ici"

Je sais que c'était une question idiote, pour que quelqu'un s'intéresse a un plan, c'est normal que ce soit la première fois où elle vient ici. C'était juste histoire de parler a d'autres personnes a par mes collègues. J'étais servie, et commençais a boire. C'était un Smoothie aux kiwis.


"Vous, quoi que vous fassiez... Vos jours resteront comptés"

Ilonia theme song : Stranger

Couleur : #990099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 23
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Localisation : Quand on me cherche, généralement on me trouve.
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 0:23

Il faisait chaud, et j'avais bien horreur de ça. Enfin, j'avais promis à Jolee de faire un effort, de laisser mon job deux minutes et de sortir prendre l'air. Le ciel était beaucoup trop dégagé - au point de laisser l'impression que le ciel était artificiel -, et la plage était noire de monde. Des civils lambda qui se prélassaient et profitaient de leur temps libre afin de prendre un peu de bon temps avec les bonnes personnes. Comme à l'accoutumée, j'étais passé dans une librairie avant avec ma chère secrétaire, et nous regardions quelques nouveautés littéraires - cela faisait trois semaines que je lisais les mêmes livres en boucle. Un roman policier qui parlait de plusieurs séries de crimes dont l'unique lien étaient les sept péchés capitaux, un livre qui parlait d'un soldat en pleine guerre, le tout mélangé avec une histoire d'amour compliqué, il y avait un peu de tout. Jolee me tendit un livre que je n'avais pas vu dans mon vague regard : l'épopée d'un homme qui avait tout perdu, et qui tentait de survivre seul dans un monde post-apocalyptique. Je m'empressai de saisir le livre et de l'ajouter à mes futures lectures : ça avait l'air fascinant.

- Que ferais-je sans toi, Jolee ?
- Oh, à force, je commence à connaître vos goûts...ça m'avait aussi beaucoup pensé à vous, cette histoire.
- Je me demande bien pourquoi, d'ailleurs...Oh, regarde ce livre, Jolee.

Je me saisis d'un de ces livres fantastiques qu'aimait beaucoup ma secrétaire, avec ces histoires de dragons, de combats, de quête infinie qui se prolonge sur plusieurs tomes. Ses grands yeux curieux d'agrandirent d'avantage de fascination et d'envie de lire : j'esquissai un rictus malgré moi.
Cette attitude me rappelait moi enfant, vous savez, cet instant où l'on découvre de nouvelles histoires, de nouveaux décors. Pour ma part, plus rien ne me surprenait, tant j'avais lu.

- Il a l'air tellement génial !! En plus, c'est une trilogie !
- Bon, ne traînons pas trop, sinon tu vas manquer le soleil. ça serait dommage.

Elle me sourit gentiment, tandis que nous gagnâmes la caisse. Une fois nos achats faits, nous gagnâmes la plage. Donc, comme je le disais : que du monde dans les alentours. Je ne m'étais jamais senti autant perturbé par le simple fait d'être entouré par beaucoup de gens. Je soupirai, mais bon, j'avais de quoi lire, et elle aussi - surtout elle, en fait.

- Dites, colonel, n'avez-vous pas soif ?
- Tu sais Jolee, on est hors du boulot : tu peux supprimer le terme "colonel", ça va.
- Oh, heu...oui, vous avez raison, heu... ... ...vous avez raison.

C'était amusant de la voir galérer avec les bonnes manières. Tandis que je relevai la tête, je pus constater que certains réagirent au son du mot "colonel" : l'on nous regardait bizarrement.
Nous entrâmes tant bien que mal dans le bar, histoire d'aller boire un petit verre, avant de s'installer sur la plage à l'ombre et de lire nos petites trouvailles. Il était difficile de passer, tant il y avait de monde. Etant bien plus robustes que Jolee, j'étais devant, mais un petit malin s'amusa à la bousculer volontairement : j'entendis rire en arrière-plan, ils étaient une petite bande de petits guignols. Elle était par-terre, la pauvre, ses livres étalés sur le sol. Un de la bande - un autre - s'avança vers elle et marcha "accidentellement" sur un des bouquins.

- Oh, pardon la binoclarde ! Je t'avais pas vu !

Un cercle se créa autour d'elle et lui, cercle duquel j'étais au bord - il n'était pas très élargi de mon côté. Tout son gang s'avança en riant, et tandis que l'un d'eux shoota un des livres de son pied, je m'avançai à leur rencontre, un flingue à la main - simplement histoire de montrer qu'on ne me cherche pas des noises.

- Hey, petit ! Avance-toi...

Je vis un des trois sursauter en croisant mon regard mécontent. Il chuchota quelques mots à ses compères, mais ce qui semblait être leur leader éclata de rire, tandis que j'aidais Jolee en ramassant ses livres un peu abîmés.
Le leader s'avança, plein de confiance et d'arrogance. Tandis qu'il arriva à ma hauteur - enfin, façon de parler, j'étais quand même plus petit -, il cracha par-terre.

- Ho, calme la boule de poil, flic ou pas flic je fais ce que je veux.
- Tu crois faire ton malin, mais il y a au moins dans cet endroit des personnes qui sont cultivés. T'as intérêt à t'excuser, sinon je te promets que tu vas manger du sable.
- M'excuser pour quoi, au juste ? J'ai pas fait exprès, c'était par terre --
- Jolee, recule un peu, d'accord ?

Aussitôt rangeai-je mon flingue, confiai mon livre à ma secrétaire, me jetai sur lui et lui en flanquai deux-trois au visage. Il s'effondra en hurlant, puis son gang réagit : encerclé, je savais ce qu'il me restait à faire : mon job.


"La bêtise humaine, que je vois au fil de ces pages, me fascine."


Theme song : Amorphis - Winter's sleep
Couleur : #996633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eggman Empire
avatar
Eggman Empire
Messages : 162
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 21
Localisation : Eggmanland
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 1:29

Exactement comme dans toutes villes, le centre-ville se trouvait proche des commerces, d'une gigantesque station de métro et de gare, par où j'étais arrivée d'ailleurs, ainsi que des restaurants pas mal côtés. Mais en bord de mer, les hôtels-restaurants servaient plusieurs plats typique de la région, dont ces fameuses salades de fruits de mer que les gens raffolent. Je tirais un coup sur la paille de mon jus de fruit on dirait de ces produits un peu comme du smoothie avec de la glace dedans, pour rafraîchir un peu.

Alors que je survolais le fascicule du Twinkle park, une femme, un peu plus âgée que moi je suppose, s'installa alors et commanda sa boisson habituelle. Je ne fis pas attention, j'écoutais juste les zozotements qu'elle faisait, qui lui donnaient un certain charme, je dois l'avouer. Je levais les yeux par-dessus ma carte quand j'entendis ses commandes pour voir la bouteille de lait végétal, curieuse de voir la consistance de cette dernière. Ma voisine devait soit entretenir un régime stricte, soit être intolérante au lactose... C'était pas vraiment une surprise, le lait de nos jours n'était pas vraiment notre ami dans certaines situations. Je replongeais soudainement mon regard dans mon fascicule quand elle tournait la tête vers moi.

" - Je suppoze que c'est la première fois que vous fenez ici "

Je ne réagissais pas tout de suite, je n'avais pas compris qu'elle s'adressais à moi, jusque quand je relevais les yeux vers elle, qui me fixait encore. Je ne l'avais pas vraiment regardé plus que ça, juste ses mains qui étaient posés sur le bar. Par réflexe, je regardais ailleurs pour voir si elle s'adressait vraiment à moi, puis je me rendis compte qu'elle se référait au plan que je tenais dans mes mains.

" - AH ? Heu... Excusez-moi, je n'ai pas remarqué que vous vous adressiez à moi ! HAHA "

J'esquissais un léger sourire sur mon visage, histoire de détendre un peu l'atmosphère, elle semblait se trouver idiote d'avoir posé une question pareille. Bon d'un côté j'étais une touriste et ça se voyait vu le nombre de feuillets que je regardais sur la ville.

" - Ne vous en faites pas ! Il n'y a pas de problèmes ! "

Je ne voulais pas la rendre mal à l'aise, elle semblait être une personne assez stressée vu les traits de son visage. Les gestes faisaient comme si je pouvais lire un livre ouvert, moi qui avais suivi des cours de psychologies assez poussés pour mon métier.

Elle reçu alors sa boisson, un Smootie au Kiwi. J'imagine qu'elle souhaitait discuter pour se changer les idées sur la monotonie du travail ou de la vie de tous les jours. Elle était une jolie femme, qui n'avait pas l'air bien épanouie tant elle semblait droite et stricte. C'était peut-être dût au fait qu'elle était grande et maigre, je me sentais presque petite à côté d'elle, bien que j'avais une taille de mannequin. Je ne pensais pas qu'une femme pouvait être aussi grande ! Enfin, je m'égare.

" - Je suis à la recherche de bons endroits où manger un morceau pour la soirée, mon patron m'a donné mon après-midi du coup je ne le revois que pour 21h ce soir... "

Ouh, là j'avais dis quoi, là ? On croirais presque que je vois mon patron en dehors de mes heures de boulot !

" - Heu.. Pas d'idées là-derrière, Je travail souvent jusqu'à minuit, je suis assistante de direction, du coup comme le boss a plusieurs rendez-vous la journée, on fait le point le soir. C'est un boulot assez épuisant mais je ne m'en lasse pas "

Et voilà que je parlais de boulot autour d'un cocktail... J'avais VRAIMENT besoin de vacances.

" - Enfin, le boulot toussa... On ne pense qu'à ça dès qu'on a besoin de prendre congé, désolée d'embêter avec ça. "

J'écoutais ce qu'elle me racontais avec attention, puis me retournais contre le bar, en posant ma poitrine sur le bord de la tablette, comme pour garder mon dos droit. Pas facile tous les jours quand on a des seins pareil parfois... Je remuais alors la paille dans mon jus de fruit, la main appuyée contre mon bras robotique.

" - Parfois je me dis que... "

Soudain, je fus interrompue par un hurlement au loin qui m'interpela et ma tête se retourna en direction d'un groupement de personne. Une ouverture fit entrevoir un mobien avec un humain en pleine dispute, puis une bagarre s'ensuit sous les encouragements de cette foule.

" - Et bien, quelle mouche les a piqués. Je me demande si les flics vont venir régler le problème. "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 13:40

Je regardais la jeune femme qu'elle avait interpellée. Elle semblait un peu longue a la détende, mais après réfection, je me suis dit qu'elle a peu être crue que je m'adresser a quelqu'un d'autre, avec le monde qu'il y avait ; j'aurai pu m'adresser a un autre touriste. La première chose que j'avais vue chez elle, c'était son bras Robotique. C'était rare de voir un civil avec cette chose

" - AH ? Heu... Excusez-moi, je n'ai pas remarqué que vous vous adressiez à moi ! HAHA "
"C'est pas très crave vous en faites pas"

Je fus surprise quelques seconde. C'était quoi ce rire presque forcé ?! Enfin, c'était mon impression. Peut-être pour elle ce n'était pas le cas. Tout en écoutant ce qu'elle disait, j'étais en train de gratter mon bras gauche, je sentais que j'étais sur le point de saigner. Je devais trouver quelque chose d'autre à faire pour éviter ça. Je mis directement mes mains sur mon verre, histoire de ne plus faire ça. Je remarquais son petit sourire, je me forçais à en faire un très bref pour pas montrer que j'étais de mauvaise humeur oui quoique se soit. On m'a souvent reproché que je pouvais paraître froide à cause de ça.

" - Je suis à la recherche de bons endroits où manger un morceau pour la soirée, mon patron m'a donné mon après-midi du coup je ne le revois que pour 21h ce soir... "

... J'ai moi qui pensais que je n'avais pas d'esprit mal tourné... J'imaginais déjà qu'elle sortait plus ou moins avec son patron ou je ne sais quoi. ahah.

" - Heu.. Pas d'idées là-derrière, Je travail souvent jusqu'à minuit, je suis assistante de direction, du coup comme le boss a plusieurs rendez-vous la journée, on fait le point le soir. C'est un boulot assez épuisant mais je ne m'en lasse pas "

Ah, elle s'était juste mal exprimée. Ça peut arriver a tout le monde.

" - Enfin, le boulot toussa... On ne pense qu'à ça dès qu'on a besoin de prendre congé, désolée d'embêter avec ça. "  
"Le travail nous prend peaucoup de temps, et la plus part des boulots nous épuisent. Du moment que vous êtes pas lassé par votre boulot. Et c'est un zujet de discussion comme un autre le travail ! "

J'avais presque ça comme sujet de discussion, ma vie était presque que tourné sur mon travail donc bon. La jeune femme en face de moi fut stopper par une bagarre qui avait éclaté. Je soupirais

"c'est zouvent comme ça ici, il y a zouvent des bagarres pour trois vois rien"

Je remarquais que sur les vêtements du mobien, il y avait le logo du G.U.N. Ca avait le don de me mettre hors de moi, des militaires qui s'attaquent a des civils. Je me levais d'un coup, en allant vers l'endroit de la bagarre. En temps normal, je n'interviens pas, mais c'était mieux pour tout le monde. L'image de ce type, la police qui n'allait sans doute pas intervenir et surtout l'image du G.U.N. Quelques personnes se reculèrent, et je pris par la cape qu'il avait et le soulevait sans soucis. Je regardais l'homme qui semblait être le leader du groupe

"za vous tue de vous ezcusez quand vous êtes en tord ?"

Je repris ma place et forçais le mobien à se mettre a côté de moi. J'espérais seulement que le groupe de personnes n'allait pas répliquer.

"dans ta formation on t'as gamais appris a ne pas attaquer sans raizon les civils ?!"


"Vous, quoi que vous fassiez... Vos jours resteront comptés"

Ilonia theme song : Stranger

Couleur : #990099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 23
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Localisation : Quand on me cherche, généralement on me trouve.
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 15:17

- za vous tue de vous ezcusez quand vous êtes en tord ?

Alors que je venais d'en poutrer un autre, je me sentis soulevé. Je connaissais ce zozotement. Jolee me regardait avec un air désolé, enfin, j'avais l'habitude de me faire sermonner.

- Dis donc, vous allez me laisser faire mon...boulot ?

Et ça y est, au bon endroit au bon moment : un autre colonel. Je lui souris malicieusement et tapotai sa tête.

- Tiens, m'dame Harmonia ! Alors, on vient prendre du bon temps ? ... ...Non, je peux m'expliquer.
- dans ta formation on t'as gamais appris a ne pas attaquer sans raizon les civils ?!
- Comment ça, "sans raison" ?! Ils s'en sont pris à ma secrétaire !

Tandis que je me plaignais dans le vide, on me posa sur une chaise contre le bar. Quelques instants après, je fus rejoint par Jolee, qui se faisait, comme à ses habitudes, toute petite au milieu de ces gens.

- Eh bien, pour une fois qu'on sortait prendre l'air sans penser au boulot,...
- Ils n'ont pas subi trop de dégâts, tes livres ?
- Non...La couverture est tachée et quelques pages se sont déchirées,...ce n'est pas si grave, vous savez !

Je regardais longuement Jolee : j'en avais marre qu'elle se laissât marcher sur les pieds comme ça. Je soupirai un bon coup - elle savait parfaitement ce que voulait dire ce soupir -, puis tapai un bon coup sur le bar.

- Bon, un scotch-whisky avec des glaçons et...heu, tu veux quoi en fait, Jo' ?
- Heu...un smootie au kiwi, s'il vous plaît !

Le barman retourna à ses affaires après un hochement de tête affirmatif. Les verres arrivèrent quelques secondes à peine plus tard. Je laissai un billet sur la table.

- Gardez la monnaie, ça fera un pourboire.
- O-oh, heu...vous savez, je peux payer mon verre...
- Mais non, allez c'est ma tournée.

Tandis que je me saisis de mon verre, je me penchai vers la colonelle Harmonia.

- Bien joué, maintenant ça va être galère de les embarquer. Je m'explique : il y a des rumeurs comme quoi des hommes de l'empire sont en ville, ici, voire même le big boss lui-même. On a des fichiers et des pièces d'identités, ce groupe fait partie de l'empire. Et vous m'avez fait perdre mon temps. Merci bien.

Je marquai une pose, constatant que la jeune femme qui se trouvait avec nous semblait trop curieuse.

- Bon, ce ne sont pas des hauts gradés, mais j'aimerais bien les garder à l'oeil. J'ai pas envie que ça soit le bordel en ville, alors qu'en plus il y a pas mal de monde. J'ai pas envie qu'on me responsabilise pour une gaffe que je n'ai pas directement fait.
- Je me disais aussi que vous ne sortiriez pas prendre l'air sans penser au travail.
- Jolee, j'ai que ça à faire de mes journées : protéger les civils. Pour en revenir à notre discussion m'dame Harmonia, mes méthodes sont sans doutes différentes des vôtres pour arrêter des suspects, mais mes méthodes qu'on pourrait qualifier de "brutales" marchent bien et m'ont toujours permises de faire mon job. ... ... ...Sinon, ça se passe à Métropolis ? Pas trop surchargé ?

C'était bien dommage que je n'avais rien d'autre à dire que par rapport au boulot, mais bon, j'imaginais que c'était le cas de pleins d'autres gens. Tandis qu'on poursuivait le sujet, ma secrétaire s'exclama.

- Oh non !!
- Quoi, qu'y a-t-il ?
- ...votre livre est abîmé...là, les coins sont déjà tout pliés...
- Bah, c'est pas si grave, t'as pas fait exprès...

Mon oeil qui voyait mieux jonglait entre mon ouvrage, mon verre et la bande : ils étaient encore là. Tant mieux, je m'en serais voulu s'ils avaient filés. En tout cas une chose de certain : ils jouaient avec le feu. Autant se faire discret pour bondir sur eux au bon moment. Ce dut se voir que j'étais complètement aspiré par mon travail. Bah, tant pis, me dis-je tout en sirotant mon verre.


"La bêtise humaine, que je vois au fil de ces pages, me fascine."


Theme song : Amorphis - Winter's sleep
Couleur : #996633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eggman Empire
avatar
Eggman Empire
Messages : 162
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 21
Localisation : Eggmanland
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 17:52

Elle n'était pas une femme qui parlait beaucoup, mais semblait observer et écouter très attentivement les informations que je lui donnais de moi. Je ne mentais pas, a quoi bon de le faire. Je suis bel et bien ici dans le cadre de mon travail, mais je ne vais pas rentrer dans le détail... Suite à cela nous regardions l'amas de foule

" - c'est zouvent comme ça ici, il y a zouvent des bagarres pour trois vois rien"
" - Sans blague ? Radical pour un membre du GUN de se retrouver à tabasser les citoyens de cette ville quand même.. "

Elle semblait blanchir subitement et remarqua les vêtements du mobiens : En effet, c'était un soldat qui s'en prenait à un civil pour une raison qui ne regardais que lui. Très professionnel comme réaction : Mais cela dérangeait au plus haut point ma voisine de chaise qui n'hésita pas à se lever de sa chaise pour se précipiter dans le groupe à ma grande surprise. Appuyée contre le bar, je la suivais du regard, légèrement sceptique puis tirais un coup sur la paille de ma boisson en regardant " le spectacle " qui s'offrait à moi. Après tout, pourquoi me déranger pour une histoire qui me regardais pas après tout ? Je ne suis qu'une simple civile par ici.

J'avalais de travers quand je la vis attraper le mobien et le soulever sans peine pour que son regard croise le sien.

- za vous tue de vous ezcusez quand vous êtes en tord ?
- Dis donc, vous allez me laisser faire mon...boulot ?

Elle ne lui répondit pas, puis le mobien semblait la reconnaître et changea brutalement de comportement.

- Tiens, m'dame Harmonia ! Alors, on vient prendre du bon temps ? ... ...Non, je peux m'expliquer.
- dans ta formation on t'as gamais appris a ne pas attaquer sans raizon les civils ?!
- Comment ça, "sans raison" ?! Ils s'en sont pris à ma secrétaire !

Ouah, si mon patron me défendait comme ça je serais aux anges.. Enfin, c'était pas près d'arriver de toute manière. Alors qu'il semblait se débattre et marmonner dans sa barbe, celle qui semblait se nommer Harmonia, déposa le mobien sur le tabouret de bar alors qu'une mobienne mouton les suivit de près, un tas de bouquin dans les bras. Je les suivis du regard jusqu'à ce qu'ils s'installent avant de boire une autre gorgée de ma boisson.

Je n'écoutais pas ce qu'ils disaient et replongeais mon attention dans mes cartes et mes fascicules. Ils parlaient boulot, livre, et ils commandèrent leur boissons chacun leur tour. Pendant ce temps, j'adressais la parole à mon interlocutrice.

" - Et bien, il en faut dans le ventre pour oser s'interposer dans une bagarre de rue comme ça, ça peut être dangereux. Vous pratiquez le self-défense ? "

Combattre ? Où alors elle faisait également partie des forces de polices... Ce serait vraiment le comble de sympathiser avec les ennemis, le patron me le pardonnerait jamais. Heureusement qu'il avait affaire ailleurs, je ne pourrais même plus adresser la parole a personne autrement.

Le mobien polaire, qui semblait assez vieux et amoché par ses longues batailles du passé, se pencha vers elle, et malheureusement un peu vers moi qui écoutais attentivement leur conversation.

" - Bien joué, maintenant ça va être galère de les embarquer. Je m'explique : il y a des rumeurs comme quoi des hommes de l'empire sont en ville, ici, voire même le big boss lui-même. On a des fichiers et des pièces d'identités, ce groupe fait partie de l'empire. Et vous m'avez fait perdre mon temps. Merci bien. "
" - Des membres de l'empire en ville ? Ce n'est même pas étonnant, ils vous passent sous votre nez tous les jours. Mais bon, tant qu'ils ne font rien, c'est difficile de pouvoir les arrêter. "
" - Bon, ce ne sont pas des hauts gradés, mais j'aimerais bien les garder à l'oeil. J'ai pas envie que ça soit le bordel en ville, alors qu'en plus il y a pas mal de monde. J'ai pas envie qu'on me responsabilise pour une gaffe que je n'ai pas directement fait. "
" - Pas des hauts gradés, peut-être. Mais si comme vous le soupçonnez, leur patron se trouve en ville... Vous avez bien raison d'être méfiants. "

Suite à cela, mon portable sonna et je m'excusais auprès d'Harmonia avant de partir plus loin y répondre. Je m'étais d'ailleurs approchée du groupe soupçonné de l'empire qui était resté présent non loin de là.

" - Oui ? "

Bien entendu qui c'était ? Le patron... Je ne pouvais pas passer un après-midi peinarde sans qu'il me passe un coup de fil. Mais d'un côté cela prouvait que j'étais indispensable ~ Enfin.. Il me demandais simplement - et au beau milieu de sa réunion en plus - des informations présentes dans son calendrier.

" - Parfait à plus tard !"

Je revins vers le bar en ne me mêlant pas de cette histoire entre le GUN et l'empire, aujourd'hui je n'étais personne d'autre qu'Anahel.

" - Excusez-moi, le travail me cours après, même en "congé"... "

Je me penchais vers eux :

" - vous pensez qu'ils ont des robots avec eux ? ça peut être dangereux, vous ne croyez-pas ? Il suffit qu'ils ouvrent le feu sur la plage et ça tourne au désastre avec le monde qu'il y a.."


Sans rire, bien entendu, je savais qu'ils avaient remarqué mon bras robotique, s'ils me posaient la question, je leur répondrais bien volontiers :

" - J'ai eu des problèmes avec une de leur machine par le passé.. ça m'a coûté un bras ! "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 19:04

Je levais les yeux vers le ciel avant de regarder Mon verre. J'attendais seulement un peu avant de répondre.

-  Comment ça, "sans raison" ?! Ils s'en sont pris à ma secrétaire !
"Pardon"

Il y avait sans doute aucune conviction dans ma voix. Mais, pour moi, c'était juste des petits voyous sans importance.

" - Et bien, il en faut dans le ventre pour oser s'interposer dans une bagarre de rue comme ça, ça peut être dangereux. Vous pratiquez le self-défense ? "
"Z'ai au dernier recourt une arme, mais je zais un minimum me défendre."

Ça fait longtemps que je me suis plus battu directement. On me demandait seulement par moment de réussir à faire en sorte que tel ou tel personne soit arrêté, et je m'occupais par des petites victoires de l'avoir. Ahaha. Je fais de l'opérationnel, et pas du stratégique... Pourquoi d'un coup, je parle de management ? Je dois un peu me détendre avec ça. Skiderik se pencha plus vers moi. Je remarque que la jeune femme avec le bras robotique nous écouter. Pour quelles raisons ? Il faut le savoir.

" - Bien joué, maintenant ça va être galère de les embarquer. Je m'explique : il y a des rumeurs comme quoi des hommes de l'empire sont en ville, ici, voire même le big boss lui-même. On a des fichiers et des pièces d'identités, ce groupe fait partie de l'empire. Et vous m'avez fait perdre mon temps. Merci bien. "

Je préfère ne pas trop en dire, on ne sait pas qui peux nous entendre. On ne sait plus qui on doit croire de nos jours.

"je zavais pas. tu zais très pien que je ne zais pas réellement tout ze qui se passe ici... Mais on doit les garder a l'oeil. Qui sait ou ils peuvent nous conduire? "
" - Des membres de l'empire en ville ? Ce n'est même pas étonnant, ils vous passent sous votre nez tous les jours. Mais bon, tant qu'ils ne font rien, c'est difficile de pouvoir les arrêter. "
" - Bon, ce ne sont pas des hauts gradés, mais j'aimerais bien les garder à l'oeil. J'ai pas envie que ça soit le bordel en ville, alors qu'en plus il y a pas mal de monde. J'ai pas envie qu'on me responsabilise pour une gaffe que je n'ai pas directement fait. "
" - Pas des hauts gradés, peut-être. Mais si comme vous le soupçonnez, leur patron se trouve en ville... Vous avez bien raison d'être méfiants. "
"On sera pas trop de 2 pour les surveiller. Vu que c'est moi qui ai commit la caffe la."

Je comprenais mieux pourquoi il avait attaqué ces personnes. Je m'en voulais un peu d'avoir intervenu comme ça. J'entendais que le téléphone de la jeune femme sonnait, je profitais pour écrire rapidement un "on doit parler quand on est VRAIMENT seul". Et je le mis dans la poche du mobien. J'espère qu'il va savoir relire mon écriture. Pour savoir s'il pense comme moi, que c'est bizarre qu'elle s'invite comme ça dans nos discussions. Après, je suis peu être trop paranoïaque.

" - Excusez-moi, le travail me cours après, même en "congé"... "
"z'est rien. Faut pas que vous berdiez votre travail !"
" - vous pensez qu'ils ont des robots avec eux ? ça peut être dangereux, vous ne croyez-pas ? Il suffit qu'ils ouvrent le feu sur la plage et ça tourne au désastre avec le monde qu'il y a.."
"... Ca m'étonnerai pas qu'ils ouvrent feu. Mais je zuppose qu'il y a des soldats ici. Hein Skiperik?"

Je sais que j'écorche son prénom. Un jour vraiment, je devrais essayer de trouver un moyen de mieux parler, ça va peut-être me faire défaut.

" - J'ai eu des problèmes avec une de leur machine par le passé.. ça m'a coûté un bras ! "
"comment za z'est passer ?"

Je voulais voir sa réaction, voir si on pouvait voir un signe si elle mentait ou non. Je n'ai pas fait dans la psychologie, mais quand j'étais encore à l'école, on voyait des signes qui pouvaient traduire un mensonge. Elle était très polie, elle paraissait gentille... Mais c'était rare qu'une civil lambda se retrouve devant une machine de l'eggman Empire.

"et nous zavons pas encore votre nom"


"Vous, quoi que vous fassiez... Vos jours resteront comptés"

Ilonia theme song : Stranger

Couleur : #990099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 23
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Localisation : Quand on me cherche, généralement on me trouve.
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 7 Jan - 23:00

"je zavais pas. tu zais très pien que je ne zais pas réellement tout ze qui se passe ici... Mais on doit les garder a l'oeil. Qui sait ou ils peuvent nous conduire? "
[" - Des membres de l'empire en ville ? Ce n'est même pas étonnant, ils vous passent sous votre nez tous les jours. Mais bon, tant qu'ils ne font rien, c'est difficile de pouvoir les arrêter. "]
" - Bon, ce ne sont pas des hauts gradés, mais j'aimerais bien les garder à l'oeil. J'ai pas envie que ça soit le bordel en ville, alors qu'en plus il y a pas mal de monde. J'ai pas envie qu'on me responsabilise pour une gaffe que je n'ai pas directement fait. "
[" - Pas des hauts gradés, peut-être. Mais si comme vous le soupçonnez, leur patron se trouve en ville... Vous avez bien raison d'être méfiants. "]
"On sera pas trop de 2 pour les surveiller. Vu que c'est moi qui ai commit la caffe la."

Je savais que d'ordinaire je n'avais pas tellement le tact avec les personnes, mais je pensais vraiment qu'elle avait plus de force mentale, à peu près comme le reste de mes collègues. J'avais simplement l'impression que je sermonnais un de mes soldats pour être arrivé en retard à l'entraînement, alors que je discutais avec une colonelle.

- Bon, passons, ce n'est pas si grave... Ne sommes-nous pas là pour prendre un peu l'air ?

Tandis que je sirotais mon verre, la jeune femme louche se leva, un appel à répondre. Elle revint quelques instants plus tard, souriante et parfaitement détendue. Sachant qu'on parlait de membres de l'empire qui seraient juste derrière nous, elle me paraissait trop détendue. "Des membres de l'empire en ville ? Ce n'est même pas étonnant, ils vous passent sous votre nez tous les jours. Mais bon, tant qu'ils ne font rien, c'est difficile de pouvoir les arrêter." Okay, pas de doute : ce n'était sans doute pas une simple touriste. Mais bon, si je me jetais sur tout le monde quand je soupçonnais quelqu'un, je serais déjà en prison et sous thérapie depuis longtemps. Tâchons de garder un air détendu, à siroter un simple verre avec les copains. Voilà.

[" - Excusez-moi, le travail me cours après, même en "congé"... " ]
"z'est rien. Faut pas que vous berdiez votre travail !"
[" - vous pensez qu'ils ont des robots avec eux ? ça peut être dangereux, vous ne croyez-pas ? Il suffit qu'ils ouvrent le feu sur la plage et ça tourne au désastre avec le monde qu'il y a.."]
"... Ca m'étonnerai pas qu'ils ouvrent feu. Mais je zuppose qu'il y a des soldats ici. Hein Skiperik?"
- Je ne saurais pas dire, à la base je suis en congé. Mais sans doute qu'il y en a, que ce soit en service, ou simplement en vacances à se prélasser dans ce four.

"Skiperik"... Bon, okay, elle zozote, c'est pas forcément de sa faute. Enfin bref, restons flous dans les informations, désormais. La "touriste" était louche, bien qu'amicale. Ou au pire, si ce n'était effectivement qu'une simple touriste, les affaires de la police n'avaient pas à être racontées comme ça autour d'un cocktail.

[" - J'ai eu des problèmes avec une de leur machine par le passé.. ça m'a coûté un bras ! " ]
"comment za z'est passer ?"
- En tout cas, une chose de certain, l'humour ça vous connaît...

Je n'aimais pas quand on plaisantait au sujet de robotisation ou tout truc en lien avec l'empire. C'était quelque chose de sérieux et de très grave, qui aura à ce jour fait des milliers de victimes. Jolee me donna un coup de coude discret.

- Au moins elle voit la vie du bon côté et relativise. Il faut savoir rester optimiste !
- L'optimisme est une illusion pour les simples d'esprit, juste histoire de se dire que tout va bien. Mais bon, elle fait ce qu'elle veut...

Je jetai un dernier coup d'oeil sur où était à peu près la bande : il n'étaient plus là ! Mon oeil se tourna sur tous les côtés du bar, mais aucun signe de ces crétins. Et merde. Discrètement, je jetai un regard vers Harmonia et la touriste. Elles parlaient sans doute de comment elle avait perdu son bras, etc etc. Je soupirai un bon bout et, tandis que je finis mon verre cul-sec et le fracassai sur le comptoir, je descendis de la chaise.

- Bon, navré de vous planter là en pleine discussion, mais nous ferions mieux d'y aller. Madame, m'dame Harmonia,...

Tandis que je fis signe à Jolee de venir, j'aperçus au-dehors un qui était de la bande, sur la plage. Une fraction de secondes plus tard, un bruit strident surgit hors du bar : je me précipitai vers le lieu où retentit le bruit. Tandis que je réhabituais mon oeil gauche au rayonnement puissant du soleil, je pus constater qu'ils avaient passé à l'action. La foule présente sur la plage courait dans un désordre déplorable, tandis que les sales gamins s'amusaient à tirer n'importe où comme s'ils jouaient à un fps en réalité virtuelle. Je soupirai, puis regardai autour de moi afin de me saisir du premier truc utile qui pourrait me permettre de frapper : un parasol. Parfait. Pendant que je m'en saisissais, je me tournai vers le bar, le parasol fermé sur l'épaule.

- Hum...M'dame Harmonia ? Un petit coup de main serait sympa.

Enfin, je me tournai vers Jolee, la secrétaire la moins rassurée du monde.

- Toi, je te laisse deux options : soit tu restes en sécurité quelque part dans le bar, soit tu guides la foule paniquée vers un endroit sûr, si possible plus du côté ville que du côté mer. ...Quoique, vu ta petitesse, ils vont te marcher dessus : attends là-dedans.

Enfin, je me saisis de mon oreillette.

- Ouais, ici le colonel Fenrisulf. J'ai besoin d'une escouade d'urgence à la plage.
- Tiens, n'êtes-vous pas en congé ?
- Je fais ce que je veux de mon temps libre. Simple attentat de partisans de l'empire, mais il y a pas mal de foule, j'arriverais pas à manoeuvrer tout ça tout seul.
- Pas de soucis, ça vient immédiatement.
- Merci bien.

Tandis que Harmonia me rejoignit, je me tournai vers elle.

- Bon, le renfort arrivera dans environs cinq minutes. D'ici là, on a intérêt à faire en sorte qu'il y ait le moins de dégâts possible. Il faut essayer de maîtriser ces saligauds, ils sont cinq, pas plus. Ils ne sont armés que d'armes à feu, apparemment.

Tandis que je m'élançais vers le lieu de l'attaque, je m'arrêtai soudainement.

- Ah aussi : ne les tuez pas, on pourrait les interroger au sujet de l'empire. Et si vous voyez des civils blessés, essayez de les placer en sécurité. Les renforts vont arriver.

Là, cette fois, je partis au pas de course, mon parasol sur l'épaule. Il fallait faire ça vite fait bien fait : espérons que j'arrive à les arrêter rapidement.


"La bêtise humaine, que je vois au fil de ces pages, me fascine."


Theme song : Amorphis - Winter's sleep
Couleur : #996633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eggman Empire
avatar
Eggman Empire
Messages : 162
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 21
Localisation : Eggmanland
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Dim 8 Jan - 0:16

Après ma remarque prise énormément à la rigolade, j'avais le droit aux deux réactions les plus probables au monde : La première, l'intéressée qui veut en savoir plus, la seconde, le dégoûté qui prends tout au sérieux.

" - comment za z'est passer ? "
" - C'était il y a quelques années, j'ai été attaquée par une machine de l'empire. J'imagine que c'est très récurent aujourd'hui d'entendre ce genre de témoignage dans votre métier. "
" - En tout cas, une chose de certain, l'humour ça vous connaît... "

Je restais quelques secondes à la fixer en tournoyant une mèche de cheveux entre mes doigts, un énorme sourire aux lèvres.

" - Disons que le simple fait que je sois encore en vie me suffis amplement. C'est une simple attelle de rechange, j'ai eu de la chance de ne pas être passée au robotiseur. "
" - et nous zavons pas encore votre nom"
" - Ah ? On m'appelle Ana, dans mon entourage si c'est ça que vous voulez savoir, Madame Harmonia. "

ça y est, on était parti pour un entretient approndondie.. Heureusement que 100'000 personnes en ce monde peuvent s'appeler ou se surnommer Ana ~ Je prenais pas grand risque, sauf si je donnais mon nom complet. Après tout je n'étais qu'une touriste qui ne fait rien de mal que de siroter un bon petit jus de fruit, dans la hiérarchie de l'empire, ce n'est pas moi qui me salis le plus les mains après tout.

" - Au moins elle voit la vie du bon côté et relativise. Il faut savoir rester optimiste ! "
" - L'optimisme est une illusion pour les simples d'esprit, juste histoire de se dire que tout va bien. Mais bon, elle fait ce qu'elle veut... "

Il était du genre à broyer du noir, ce pauvre mobien. Je me demandais bien quels horreurs de la vie il avais pu rencontrer pour être autant pessimiste que ça.. Moi c'était une autre histoire, bien plus complexe, et les conseils des bonnes personnes qui m'avaient permis de garder les pieds sur terre et passer à autre chose. Se lamenter ne servait à rien, encore moins en pleine guerre. Mais bon, il fallait relativiser. En revanche, sa secrétaire semblait avoir la main sur le coeur et avait très bien compris que j'étais passée à autre chose. Je laissais couler et continuais ma lecture sur une brochure de restauration.

Soudain le mobien posa son verre avec fracas et descendit de son tabouret.

" - Bon, navré de vous planter là en pleine discussion, mais nous ferions mieux d'y aller. Madame, m'dame Harmonia,... "
" - A bientôt "

Je fis un petit signe de la main pour leur dire au-revoir. Qu'est-ce qui avait détourné son attention tout à coup, il semblait bien pressé pour un jour de congé... Il devait avoir flairé quelque chose... Soudain, alors qu'ils partaient, des coups de feu se firent entendre. Par réflexe, je bondis et me réfugiais derrière le bar pour éviter de recevoir des coups. Le Lynx revint avec un parasol sur l'épaule.. Il ne comptait pas s'en servir comme arme...? Quelque soit sa raison, il demanda à Harmonia de l'aide pour régler l'affaire puis il s'adressa à son assistante.

" - Toi, je te laisse deux options : soit tu restes en sécurité quelque part dans le bar, soit tu guides la foule paniquée vers un endroit sûr, si possible plus du côté ville que du côté mer. ...Quoique, vu ta petitesse, ils vont te marcher dessus : attends là-dedans. "
" - Je reste par ici avec elle, si vous le souhaitez. Je ne pense pas qu'elle puisse faire quoi que ce soit avec une foule apeurée et paniquée. Le mieux est d'appeler du rend-fort pour aider à évacuer les civils. "

Suite à ces mots il partit en commençant une communication : il pensait bien entendu à la même chose que moi, pas étonnant d'ailleurs... De base je voulais travailler au GUN, mais un incident majeur avait détourné de sa route ma vocation. Une fois les deux colonels éloignés, je fis signe à la jeune mobienne apeurée de me suivre.

" - Venez, ne restons pas proche de ces tirs, on risque de se faire blesser. A mon avis, ils vont bientôt devoir recharger leur arme, nous en profiterons pour nous glisser derrière le comptoir si nous n'arrivons pas à nous enfuir.  "
" - Vous êtes de la police vous aussi ? "
" - Je voulais être policière, mais le destin en a voulu autrement. "

Ces personnes qui attaquaient la foule... Ils étaient 7 et revendiquaient être de l'empire. Mais je ne savais pas du tout à quelle unité ils étaient attribués... Des humains, certe, mais leur visage me disaient absolument rien. D'autres ne tardèrent pas à les rejoindre mais à l'opposé de la plage à environ 500m d'ici. Des coups de feu résonnaient également là-bas.

Je jetais un oeil par-dessus le bar et remarquais le nombre de blessés qui tentaient en vain de s'échapper, puis des corps qui gisaient sur la plage.

" - Entre nous, si ce fameux Eggman se trouvait en ville, il ne permettrait pas qu'une attaque de ce genre ait lieu. S'il est aussi malin que ça, il ferait en sorte de rester discret, vous ne trouvez pas? "
" - O-oh oui, vous avez raison ! "

Je ne disais pas cela parce que je savais comment Robotnik fonctionnait - plus ou moins - Mais parce qu'il m'avait parlé de discrétion quand je lui ai dit que je voulais aller à la plage. De plus sa position en ville ne devais pas arriver dans les oreilles du GUN, sans quoi notre grand projet serait fichu...

Les coups de feu ne cessèrent pas et je pris la mobienne pour la mettre à l'abris dans le bar en lui disant de rester cacher sous le comptoir avec les autres employés. Et moi je ne pouvais rien faire pour empêcher ça, je n'étais pas venue avec H, donc je ne pouvais pas me défendre. Mais fuir n'était plus une option, je devais attendre que le GUN se pointe pour régler le conflit.

Il y avait cependant un gros problème. Et par gros, j'entendais les médias. Un hélicoptère de la télé régionale survolait la plage et filmait l'attentat en direct pour le diffuser à la télé. Mince, ça sent le roussi ... J'entendis alors résonner au loin quand je finissais de m'immiscer derrière le bar pour rejoindre les deux employés et la mobienne.

" - Pour la gloire de l'empire ! "

Ils tiraient à tout va, tuant ainsi plusieurs personnes qui tentaient de fuir par tous les moyens possible en courant dans tous les sens. Je me rendis compte d'un détail frappant.

" - Ils ne sont pas de l'empire ces marioles, ils n'ont pas d'armée robotique. "

En effet, pas la moindre trace de robots, même de simples eggpawns qui pourtant étaient accessibles aux membres. Essayaient-ils de se faire remarquer par l'empire ou étaient-ils tout simplement entrain de salir le nom de notre faction.. ? Tuer au nom d'Eggman, je trouvais ça bien écoeurant.

Soudain un tir vint percuter le bar faisant un trou dans le bois qui le protégeait. Tout le monde se baissa le plus possible.

" - On va mourir vous croyez ? "

" - Non, restez calme, dans une attaque de ce genre le but est de faire le plus de victimes possible : Ils vont forcément viser en premier ceux présents sur la plage, s'ils ne veulent pas se faire prendre. "
" - Comment en êtes-vous sûre ? "
" - Je suis Criminologue, les comportements terroristes ça me connaît. Si j'ai l'air plutôt calme, c'est un leurre, en réalité je suis autant paniquée que vous. Je sais simplement rester impassible selon les situations, aussi critiques soient-elles... Faites confiance au GUN, ils ne tarderont pas à venir.  "

les voix résonnaient toujours :

" - des soldats du GUN, ouvrez le feu sur eux ! "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Dim 8 Jan - 13:39

Je ne savais pas vraiment quoi répondre a ce que cette fille avait vécu. La meilleure chose c'est de ne pas s'enfoncer et se faire prendre pour une folle.

" - Ah ? On m'appelle Ana, dans mon entourage si c'est ça que vous voulez savoir, Madame Harmonia. "
"D'accord Ana"

Ana, c'était banal. Ca pouvait bien être son prénom comme un surnom parce quelle a un prénom assez long.

" - Au moins elle voit la vie du bon côté et relativise. Il faut savoir rester optimiste ! "
" - L'optimisme est une illusion pour les simples d'esprit, juste histoire de se dire que tout va bien. Mais bon, elle fait ce qu'elle veut... "

Il n'allait jamais changer. Enfin, je ne le connaissais que très peu - du moins personnellement -, et d'après ce que j'en ai entendu plus le peu de fois ou je l'ai vu... Il n'allait jamais changer. C'est son problème pas le miens.

" - Bon, navré de vous planter là en pleine discussion, mais nous ferions mieux d'y aller. Madame, m'dame Harmonia,... "

Je fis seulement un petit signe comme quoi je lui disais en revoir. On allait pas épilogué sur un simple "a plus". Je regardais également discrètement vers l'endroit ou était le groupe. Plus la. S'étaient-ils déplacer ? Quelques secondes plus tard, il y eu ce bruit étrange. Le premier réflexe que j'ai pu avoir, c'était de me lever, prendre le sac que j'avais - vu qu'il y avait mon arme dedans - et aller vers l'endroit ou il y avait le bruit.

- Hum...M'dame Harmonia ? Un petit coup de main serait sympa.
"Je pense auzzi que c'est une bonne idée que j'aide."

Je sorti mon arme a feu directement après avoir prononcer cette phrase. J'essayais de voir ou ils étaient. Il y avait tellement de monde sur cette plage... En même temps, malheureusement, les membres de l'empire allaient pas attaquer un endroit avec peu de personne. L'autre colonel était entrain de donner des instructions, pour savoir quoi faire. Et j'avais brièvement entendu que la dénommé "Ana" était rentrer

- Bon, le renfort arrivera dans environs cinq minutes. D'ici là, on a intérêt à faire en sorte qu'il y ait le moins de dégâts possible. Il faut essayer de maîtriser ces saligauds, ils sont cinq, pas plus. Ils ne sont armés que d'armes à feu, apparemment.
"D'accord. Faut les maîtriser. On se met en duo ou zeul ?"

J'allais aussi rapidement que Skiderik. Le voyant se stopper je me retournais rapidement pour savoir ce qu'il faisait

- Ah aussi : ne les tuez pas, on pourrait les interroger au sujet de l'empire. Et si vous voyez des civils blessés, essayez de les placer en sécurité. Les renforts vont arriver.
"Aucun broblèmes !"

Je repris cette fois mon chemin et la en courant. Les bruits se faisait de plus en plus fort, ainsi que les cris. Des voix hurlèrent :

" - des soldats du GUN, ouvrez le feu sur eux ! "

Ils parlaient des renfort ? De Skiderik ? ou de Moi ? J'espère sincèrement que Les renforts sont bientôt la, parce que... Deux personnes - quelque soit son grade -, c'est trop peu pour géré ce genre de situation.


"Vous, quoi que vous fassiez... Vos jours resteront comptés"

Ilonia theme song : Stranger

Couleur : #990099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 23
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Localisation : Quand on me cherche, généralement on me trouve.
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Dim 8 Jan - 16:25

- Pour la gloire de l'empire !
- Ferme ta sale gueule, gamin !

Et PAF ! Mon pied dans sa gueule. Il s'étala dans le sable, et moi je profitai de lui prendre ses lunettes de soleil afin d'avoir une meilleure vision.

- Merci bien.

Le parasol sur l'épaule, j'étais non loin de colonelle Harmonia, qui ne semblait pas habituée à régler ce genre de détails. Chose de certaine, c'était moi qui allais devoir diriger les opérations, même si nous étions deux hauts placés.

- des soldats du GUN, ouvrez le feu sur eux !
- Bon, m'dame Harmonia, partez sur la gauche, moi je fonce dans le tas.

Elle semblait vouloir me contredire, mais une balle qui passa juste entre nous deux la fit changer d'avis. Tandis qu'elle fonçait du côté des civils, j'avais devoir d'attirer l'attention et de la couvrir : je m'élançai vers un premier et le frappai de mon parasol. La pointe non loin de sa gorge, je m'accroupis sur lui, bien déterminé à comprendre ce qu'il se passait.

- Oh, encore toi ?
- A-attendez, on peut discuter, non ?!
- Haha...Je ne crois pas, non.

Soudain, je fus interpellé par ma collègue : je scrutai les alentours et me rendis compte que je ne devrais pas rester dans le coin.

- Je reviens. Toi, pas bouger.

Je me relevai, mon parasol en main, et repartis au pas de course. Tandis que je fus sans peine encerclé par deux-trois autres, j'aperçus un hélicoptère : chouette, les médias...

- Souriez, vous êtes filmé !

Aussitôt m'élançai-je vers eux, mes deux mains serrés sur le parasol. Cela dit, je me rendis bien compte que j'allais vraiment me faire poutrer si je m'y prenais ainsi.

- Commandant Fenrisulf ? Ici l'escouade B-212, nous venons de débarquer.
- Parfait, bon timing les gars.

Deux voitures blindées débarquèrent à l'orée du sable, emplies d'une trentaine de soldats armés : il fallait peut-être mieux les rejoindre, histoire de leur expliquer en détail quoi faire.

- M'dame Harmonia, je me replie un peu. Les renforts sont arrivés, et j'ai quelques communications à faire.

Aussitôt courus-je vers les nouveaux venus, toujours avec mes lunettes de soleil et mon parasol sur moi.

- Bon, soldats ! repos.
- Que faite-vous avec ce...parasol, colonel ?
- Nous avons pris votre hache, colonel !
- Nickel, merci bien. Bon, il y a encore des blessés sur la plage : notre priorité est de les évacuer. La plage est grande, au boulot !

Je me tournai vers celui qui m'eut répondu tout à l'heure.

- D'autres renforts vont arriver ?
- Un autre camion blindé normalement colonel, mais ça ne fera qu'une quinzaine d'hommes en plus.
- ça suffira pour les arrêter, j'imagine. Soldat, repos.

Finalement, mon oreillette enclenchée, je me tournai une fois de plus vers le QG.

- Général Delmund ? Ici Colonel Fenrisulf. Rapport vite fait : les renforts sont arrivés. Il faudrait en déployer d'avantages pour contrôler la foule, et aussi envoyer des patrouilles au sein de station square, histoire de confirmer ces rumeurs à propos de l'empire. Rapport terminé.
- Message reçu, colonel Fenrisulf. Les médias sont déjà là ?
- Juste un hélico, mais...oui, général.
- Et merde...tâchez de ne pas trop vous faire remarquer, comme à vos fâcheuses habitudes, colonel.
- Je n'y manquerai pas. Fenrisulf terminé.

Aussitôt ordonnai-je via oreillette à deux patrouilles de se mettre en marche dans le centre-ville, et à la dernière qui venait d'arriver de me suivre. Un des soldats me tendit ma hache, que je saisis avec enthousiasme.Enfin, histoire de boucler le périmètre, j'appelai une autre escouade en renfort. Après autant de manoeuvre, je pus enfin me mettre au boulot : nous partîmes au pas de course.

Les autres unités déployées avaient déjà rejoint m'dame Harmonia, et certains déambulaient déjà avec des corps immobiles contre eux, afin de les déposer dans des endroits plus sûrs, le temps que les secours débarquent. Maintenant, il nous fallait agir efficacement et avec discernement.

- Okay, vous allez du côté mer avec colonelle Harmonia, le reste, avec moi du côté ville ! On va les encercler. N'oubliez pas de les garder en vie ! Ils ont sans doute des informations, voire d'autres complices dans la ville.
- Chef, oui chef !!


"La bêtise humaine, que je vois au fil de ces pages, me fascine."


Theme song : Amorphis - Winter's sleep
Couleur : #996633
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 24
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 19
Localisation : Quelque part
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Ven 13 Jan - 22:44

"Bon, m'dame Harmonia, partez sur la gauche, moi je fonce dans le tas."
"Mais..."

Au début, j'allais le contredire a cause de mon principe "je n'écoute que la hiérarchie", mais voyant qu'on a faillit se faire tuer... Pour une fois, je ravale ma fierté et je fis un signe de la tête avant de partir dans la direction indiquée par le Mobien. Je préférais écouter ce que l'autre colonel avait a dire, il connaissait bien mieux le lieu que moi. Et sous le stress, j'aurai fait sans doute une gaffe ou je-ne-sais quoi. Je me suis dit que la meilleure chose a faire était d'éloigner les civils pour le moment, et voir s'il n'y avait pas un de leurs coéquipiers dans le lot. Je me retrouvais en face d'un petit groupe civil blesser, paniquer. Ces civils étaient une dizaine. Il ne fallait que je ne montre aucun signe comme quoi j'étais un peu comme eux. Il ne faut pas oublier que si un civil voit un membre de l'autorité pas sûr de lui, il allait encore plus avoir peur

"Ezzayez de vous mettre a l'abris ! Loin de zette zone !"
"comment ça loin?! Et comment on peu vous faire confiance ?!"
"Ya une petite clinique pas loin allez zy ! Il zavent ce qui se passe ! Et Je Zuis un membre du G.U.N"

Je montrais très rapidement mon badge pour montrer ce ces civils n'avaient pas de raisons pour lesquelles avoir peur de moi. Puis, je le remis aussi tôt dans mon sac. J'entendais quelqu'un tiré peu de temps après que les civils s'étaient éloignés. Se me mit quelques secondes dernières un palmer. Je me sens mal sur terre... Vraiment mal. J'essayais de voir ou était la personne qui avait. Je l'avais vu ; il était sur un toit d'un des nombreux hôtels. Bon. Je dois y allez maintenant, mais pas le tuer. Il faut des informations. Je regardais un peu autour de moi, comme il y avait pas mal de personne qui courrait vers la gauche... Je devais me fondre dans la foule avant de trouver un moyen d'être sur ce saleté de toit avec les autres. Je connais un chemin un peu plus loin, pour aller a cet hôtel ; je le connais celui-là, on y aller souvent avec les membres de mon équipe.

Je courrais donc vers la gauche puis dans des petites rues. Je devais agir rapidement. Les coups de feu étaient très proches de moi, il ne m'avait pas perdu. Donc, je devais faire en sorte de ne pas percuter quelqu'un, pour ne pas qu'une balle perdue touche un civil. Dès que je fus dans les petites rues, j'entendais au loin les coups de feu. Au bout de quelques minutes, je me retrouvais dans l'hôtel, et courrais dans les escaliers pour me retrouver sur le toit. Il ne m'avait pas encore repéré. Je me faufiler, le désarme, le plaqua au sol et mit sur la tempe de l'homme mon pistolet. Je remarquais les voitures blindées du G.U.N, je pourrai alors le mettre dedans.

"Z'ai trouvé un endroit parfait pour toi "
"Salope... "
"Tu n'avais qu'a pas attaqué des civils"

Je montrais très rapidement mon badge pour montrer ce ces civils n'avaient pas de raisons pour lesquelles avoir peur de moi. Puis, je le remis aussi tôt dans mon sac. J'entendais quelqu'un tiré peu de temps après que les civils s'étaient éloignés. Se me mit quelques secondes dernières un palmer. Je me sens mal sur terre... Vraiment mal. J'essayais de voir ou était la personne qui avait. Je l'avais vu ; il était sur un toit d'un des nombreux hôtels. Bon. Je dois y allez maintenant, mais pas le tuer. Il faut des informations. Je regardais un peu autour de moi, comme il y avait pas mal de personne qui courrait vers la gauche... Je devais me fondre dans la foule avant de trouver un moyen d'être sur ce saleté de toit avec les autres. Je connais un chemin un peu plus loin, pour aller a cet hôtel ; je le connais celui-là, on y aller souvent avec les membres de mon équipe.

Je courrais donc vers la gauche puis dans des petites rues. Je devais agir rapidement. Les coups de feu étaient très proches de moi, il ne m'avait pas perdu. Donc, je devais faire en sorte de ne pas percuter quelqu'un, pour ne pas qu'une balle perdue touche un civil. Dès que je fus dans les petites rues, j'entendais au loin les coups de feu. Au bout de quelques minutes, je me retrouvais dans l'hôtel, et courrais dans les escaliers pour me retrouver sur le toit. Il ne m'avait pas encore repéré. Je me faufiler, le désarme, le plaqua au sol et mit sur la tempe de l'homme mon pistolet. Je remarquais les voitures blindées du G.U.N, je pourrai alors le mettre dedans. Je l'emmenais temps bien que mal aux voitures

"Ze fait quoi de lui? "


"Vous, quoi que vous fassiez... Vos jours resteront comptés"

Ilonia theme song : Stranger

Couleur : #990099
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eggman Empire
avatar
Eggman Empire
Messages : 162
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 21
Localisation : Eggmanland
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   Sam 28 Jan - 18:09

Plus le temps avançais, plus il semblait long. En effet, j'étais avec les deux employés du bar et la secrétaire du mobien GUN cachée derrière le bar en attendant bêtement que le tout passe. Puis vint le moment où le feu cessa de tirer et les soldats vinrent rapidement vérifier si des civils se trouvaient dans le bar. Trois soldats, lourdement armés, vinrent nous sortir les uns après les autres pour nous amener en sûreté.

Après avoir regagné la route, des spécialistes nous prirent en charge. Cela était fait tellement rapidement que je n'eus pas le temps de m'en rendre compte. J'étais déjà assise à l'ombre avec un remontant entre les mains et une psychologue qui tentait de me rassurer. Mais pourquoi moi ? Pourquoi les autres semblaient autant négligés ? J'entendais à peine ce que les dames me racontaient, mais a leurs gestes je comprenais bien qu'elles essayaient de me rassurer. C'est là que les mots revinrent sur leurs lèvres, comme si j'étais devenue sourde quelques instants et que je commençais à réapprendre à écouter.

" - ... prendront en charge vos soins et procureront un suivi médical post-traumatique pour vous venir en aide. "
" - M-mais... je n'ai pas besoin d.... "

Je regardais mes mains qui tenaient le verre d'eau. Elles tremblaient comme des feuilles ainsi que tout mon corps, des spasmes plein les membres. C'était pour ça qu'elle était autant près de moi.

" - A..ah ne vous en faites pas, ça me passera. Je suis phobique des armes à feu et... "

Je racontais des bobards, mais bon. que vouliez-vous que je fasse...?

" - Mademoiselle ? "
" - Je vous assure que vous n'avez pas besoin de me garder en soins, et puis, je repars d'ici ... "
" - ... Votre téléphone sonne depuis tout à l'heure, c'est sûrement un proche qui s'inquiète. "
" - ...ah. "

Je regardais mon téléphone qui vibrait depuis tout à l'heure. Sans surprise, c'était le patron... Je regardais hébétée le portable en réfléchissant à ce que je pouvais bien lui dire, puis l'appareil cessa de vibrer, laissant un appel en absence qui était loin d'être le premier. J'en avais 13 en tout, tout ça dans un laps de temps de même pas 5 minutes. Je relevais les yeux vers la soigneuse :

" - Je.. Il faut que je rappelle, vous m'excusez un instant ? Je ne pars pas bien loin, juste de quoi pouvoir discuter calmement. "
" - bien entendu. "

Je me relevais puis repartis quelques mètres plus loin, en serrant mon téléphone dans la main. J'avançais doucement vers un muret, écoutant le bruit de chacun de mes pas avant de me rasseoir face à la mer, tout en avalant une gorgée d'eau. Je n'avais pas prêté attention à la jeune secrétaire du GUN qui me suivait du regard, l'air désolée.

Puis mon portable se remit à sonner. C'était encore lui, qui insistait. Sans réfléchir aux conséquences je répondis au téléphone alors que je regardais quelques médecins continuer à secourir certaines personnes. Sur la plage, il y avait plus personne, c'était désert. Plus un bruit, si ce n'était les soldats qui patrouillaient ainsi que les civils blessée et tués évacués.

" - Oui ? "
" - Et bien, j'étais entrain de me demander si tu faisais parti des victimes... "
" - Ce n'est pas marrant, patron... "
" - J'ai une tête à plaisanter actuellement, Siberlight ?! "

De son côté Eggman était toujours dans le bureau chez lequel il avait rendez-vous. Il était positionné silencieusement devant la télévision qui parlait en direct de cet incident. Il ne semblait pas serrer les dents après une histoire pareille, chose qui me semblait absolument anormale. Il y eu quelques secondes de silence entre nous deux, comme quoi même lui était sans voix suite à cet incident commit en son propre nom..

" - ... Je t'en prie ne fais rien, reste où tu es et surtout ne so... ! "
" - ... Ne t'en fais pas, je ne bouge pas d'ici, je n'en ai pas l'intention, ce serait contraire à mes objectifs. "
" - .... "
" - Ana, tu as un don pour t'attirer les ennuis, ça en devient vraiment inquiétant : D'abord l'histoire du QG et ensuite ça. C'est quoi le prochain ? "
" - Si je pouvais m'en passer... "
" - Bon écoute, reviens où je t'ai dis que j'étais en te quittant tout à l'heure et on fiche le camp de cette ville pour cette fois. "
" - .. Tu n'es pas fâché ? "
" - Pourquoi fâché ? C'est pas toi qui a attaqué la plage, et je doute que tu sois capable de le faire. Je trouverais bien un moyen de passer mes nerfs, mais actuellement j'ai d'autres chats à fouetter ! "

Je me retournais vers la route, des ambulances supplémentaires arrivaient alors pour emmener les patients à l'hôpital. Des dizaines de soldats patrouillaient la zone pour garantir la sécurité des civils. D'ailleurs, j'avais perdu de vue les deux agents que je côtoyais tout à l'heure.

" - On en discute tout à l'heure, dépêche-toi de revenir ici. "

Puis il raccrocha comme à son habitude sans attendre que je lui réponde. Evidemment, il n'était pas dans son état normal - quoi que... en a-t'il seulement un ? - Il semblait étrangement calme aujourd'hui...

Je retournais alors vers les médecins en ramenant mon verre vide.

" - Je suis désolée, j'aimerais vous demander de me laisser partir et rentrer à l'hôtel... "
" - Mademoiselle, on ne peut pas vous laisser partir dans cet état.... "
" - Ne vous en faites pas j'ai l'habitude, j'ai travaillé quelques années pour la police... ça n'a pas fonctionné à cause de mes soucis.. psychologiques concernant les armes. "
" - Vous êtes certaine...? "
" - Un proche me réclame, je n'ai pas envie de le laisser s'inquiéter à ce point pour moi "

Eggman s'inquiéter ? Nah, il avait seulement besoin de moi pour la mission qui était à venir. Mais autant s'en servir comme excuse pour que je puisse filer d'ici et vite rejoindre la base. Tant pis pour les deux agents, je partirai sans leur dire au-revoir.

" - Bon très bien, laissez-moi vous signer une décharge. "
" - Comme vous le souhaitez... "

Alors qu'elle s'était absentée, la mobienne mouton se leva et s'approcha de moi sans savoir comment m'aborder.

" - Vous avez l'air... tellement différente d'avant. E-enfin, je veux dire... Si Fragile, si..."
" - Ah ne vous en faites pas, disons que... les attentats, on ne se sent jamais bien... "
" - Je vous comprends, moi aussi je suis un peu.. dans cet état.. "
" - Mais entre nous, j'attend des preuves quant à l'implication d'Eggman là-dedans. Selon moi ce ne sont que des fanatiques, ils n'avaient aucun armement, aucun robot signé de l'Eggman Empire. Connaissant ce fou, j'imagine qu'il aime montrer quand c'est lui qui est lié à un événement. "
" - Si seulement vos paroles étaient vraies... J-je... J'espère que ça ne se reproduira plus... pas ici.. "
" - Bien entendu... Bon veuillez m'excuser.. Je vais retourner à l'hôtel, on s'inquiète pour moi. Transmettez mes salutations à vos supérieurs quand vous avez l'opportunité. "
" - O-oui, bien sûr.. Prenez soin de vous "
" - A vous aussi, au revoir "

Je lui fis un petit signe de la main en esquissant un sourire forcé malgré tout, puis repartis en direction du lieu de rendez-vous afin de pouvoir retourner à la base. A mon avis, cette histoire n'était pas clair.. Des fanatiques qui salissent le nom d'Eggman, a mon avis il n'allait pas laisser passer ça...

Anahel Sort du RP --->



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
profil +

MessageSujet: Re: Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au bon endroit au bon moment [Harmonia - Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un endroit miteux pour un moment agréable [PV: Link, Sakura]
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» [Story] Vos citations du moment
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mobius Chronicles :: Mobius :: Station Square :: Emerald Coast-