Forum sur l'univers de Sonic the Hedgehog !
 

Partagez | 
 

 Icare [ft. Mike]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 147
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 24
profil +

MessageSujet: Icare [ft. Mike]   Ven 7 Avr - 0:18




Le soleil, seul souverain d’un ciel sans nuages, éclairait de ses rayons la Vallée Royale. Impossible en arpentant ces lieux de ne pas se sentir pris d’une certaine solennité. Ses alentours, bordant les portes de Soleanna, siégeaient dans toute leur immensité. Et c’est au fond de celle-ci que le coyote avait porté ses pas. Marchant les mains dans les poches, il attendait l’arrivée d’un client. Celui-ci l’avait contacté par le biais d’un de ses associés, et avait fait une commande plutôt curieuse, inhabituelle.

Armadillio ouvrit sa veste pour en sortir un petit paquet. Dedans, un petit revolver étrangement décoré. Une antiquité ayant appartenu à des soldats Soleannien, retrouvé et balancé dans un de ses stocks. Le client, un inconnu, promettait une belle somme contre cette arme, dont le nom, certifié, était lui-même un mystère. Un revolver formé d’un métal assez sombre, baptisé “revolver d’ébène”. Une pièce de collection particulièrement précieuse - une commande particulièrement précise. De quoi susciter la curiosité du coyote, qui s’était déplacé lui-même.

Il ne regrettait pas son choix. Le temps, magnifique, sentait un parfum de printemps, et de plus en plus au fur-et-à-mesure qu’il approchait d’un grand chêne. En avance, il cherchait un coin d’ombre pour passer le temps, et le petit étang au centre duquel un îlot orné d’arbre semblait être le meilleur emplacement pour ce faire. Il approcha avant d’entendre des braillements.

- Arrête, Arthur !

Il plissa les yeux et enleva ses lunettes de soleil, pour distinguer deux enfants, un Mobien, agneau, poursuivit par un petit d’homme. Le dénommé Arthur courrait après le second, une abeille morte à la main, avec un rire sardonique. Le coyote, les toisant d’un air brusquement fatigué, aperçu au loin deux parents sur une nappe de pique-nique, faisant de leur mieux pour faire la sourde oreille aux clameurs de leur enfants. Néanmoins, la mère se leva lorsque, à force de faire le zouave, le petit Arthur trébucha sur une racine et tomba dans l’étang. Un bref silence, puis des pleurs à un niveau de décibels nettement plus élevé. Mais c’est seulement lorsque la Mater se décida à hurler encore plus fort que l’ouïe sensible du coyote le poussa à tourner les talons.

- Beeeuh !

Insupportable spectacle d’une nature, sanctuaire à la tranquillité bafouée.

- TON T-SHIRT, ARTHUR !

Revoilà à nouveau le coyote marchant à nouveau vers l’autre côté de la vallée. Son nouvel objectif, un balcon de pierre taillé au bord de l’eau, donnait une vue imprenable sur les avant-poste des châteaux d’anciens rois, sortant de l’eau tel d’incroyable colosse. C’était le lieu de rendez-vous du coyote. Mais alors qu’il passait non loin d’un gros rocher, s’étant sans doute détaché de la falaise, il se sentit soudain poussé en avant, et trébucha. Il avait reçu comme un coup de poignard dans le dos, ou quelque chose d’équivalent. Il se retourna en sortant son pistolet, pour voir à quoi ressembler l’auteur de cette agression inattendu.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il ne vit personne - en tout cas personne sur la terre ferme. Il se frotta les yeux pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une hallucination. Car ce qui lui fonçait dessus à nouveau, le bec en avant, les ailes repliées, n’avait rien de moins que l’apparence d’un gros aigle. Un bon sang de rapace. ça, on ne lui avait encore jamais fait le coup.

- Humpf !

Il se releva en s’époussetant. Il n’allait quand même pas se laisser impressioner par un volatile.

- Qu’est-ce qui te prend ?

L’Aigle cria en le frôlant de près. Il agita son pistolet en le tenant par la crosse. Mais c’est lorsqu’un deuxième spécimen lui fonça dessus qu’il réalisa qu’il avait jusqu’alors totalement sous-estimé la force de la bête. Ses pieds quittèrent le sol, tandis que les serres pointus du rapace lui broyait les épaules, le tirant vers le ciel.

- AH !

Le coyote sentit ses bras glisser hors de sa veste. Il finit par retomber sur le sol après un vol plané. Il se releva en crachant des brins d’herbes.

- Oh merde !

Au-dessus de lui, l’aigle était reparti avec son congénère, sa veste toujours aggripé dans ses serres. Sa veste… et la marchandise dans la poche intérieur. Le coyote jura et se mit à courir après les volatiles, après avoir mis l’arme dans la ceinture de son pantalon. Il s’arrêta à la barrière en pierre du balcon royal donnant sur le château, ne pouvant aller plus loin, le pont d’accès étant fermé par une barrière. Le coyote tappa dessus d’un poing rageur, les lèvres pincées, retenant d’autres nom d’oiseau. Un autre Mobien se trouvait non loin de lui. Affairé à d’autre chose, il avait pourtant levé la tête à son arrivée. De toute évidence un Corbeau.

- Bon sang… Vous avez vu ça ? Cet aigle est parti avec ma veste !

Le coyote se retourna en direction de la barrière en frottant son t-shirt blanc, présentant maintenant une couleur chlorophyle.

- Et il y avait des trucs important dedans. Vous ne sauriez pas par hasard à qui je pourrais m’adresser pour aller dans les ruines ? dit le coyote en désignant la barrière portant un panneau indiquant l’accès interdit.

Le coyote fulminait contre les damnés tas de plume qui venait de transformer un bel après-midi en problème aux données absurdes, et s’apprêtait à demander au ciel pourquoi ce genre de choses semblaient lui être réservés.


Dernière édition par Armadillio Finstev le Ven 14 Juil - 3:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 33
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 28
Localisation : Montpellier
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Lun 10 Avr - 15:30

Le Soleil brillait dans le ciel de Kingdom Valley. C'était une bonne journée qui avait commencé pour moi, depuis quelques jours, j'avais commencé quelques recherches sur le passé de la région. Les préparations avaient pris cependant quelques mois, un temps durant lequel je m'était documenté sur le lieu, l'histoire, la culture, le relief, la faune, et la flore. Je m'étais bien préparé pour quelques recherches qui me promettaient être d'un intérêt certain en somme, et étais bien tomber avec les antiquaires et autres bibliothèques de Soléanna. Profitant de la notoriété que je commençais à gagner dans la communauté scientifique, j'avais aussi récolté quelques autorisations pour entrer dans certaines ruines, moyennant les résultats de mes recherches bien sûr... Mais je n'avais pas vraiment prévu de réelles fouilles pour le moment, j'étais surtout en "visite". Bien sûr, c'était loin d'être purement touristique et passif, je passais de points-de-vue en belvédères, scrutant l'horizon en quête de vielles pierres et de panoramas dignes d'attention.

J'avais placé mon camps de base dans un village alentour, où finalement je ne remettrais sans doute les pieds que dans plusieurs jours, mais je pouvais ainsi déposer le gros de mon matériel et voyager léger. Une fois que j'aurai trouvé le secteur que je cherchais, je n'aurai plus qu'à y déplacer mon matériel. Pour le moment, je n'étais armé que d'un petit appareil photo à développement instantané, et d'un carnet de note, sans oublier les indispensables carte et boussole, et bien entendu, de quoi me sustenter et dormir au chaud. Durant ces premiers jours de repérage, j'avais déjà vu plusieurs fortins, quelques lieu de fouilles déjà bien retournés par mes prédécesseurs, mais je voulais aller un peu plus loin, c'est quelques ruines à flanc de falaise où la plupart des archéologues refusent de s'aventurer pour des raisons évidentes de risques de chuter.

Cette première visite avait aussi tout son attrait sur un plan beaucoup plus vivant. Durant mes marches, je pris aussi quelques temps pour observer les oiseaux qui parcouraient les cieux ensoleillés de la vallée. Mes congénères passaient d'un coté à l'autre de la vallée, piquant régulièrement pour chasser des proies, et retournant à flanc de falaise pour rejoindre leurs nids, les serres pleines de quoi repaitre leur descendance... Et de temps en temps d'objets brillants. Pas étonnant qu'on me traite de voleur de temps en temps, si mes congénères font si souvent des rapines. Des congénères de taille considérable par ailleurs. Les aigles qui parcouraient les cieux pouvaient sans nul doute chasser des chats ou plus gros au vu de leur envergure titanesque.

C'est alors que, tandis que je prenais quelques clichés et notes depuis un balcon de pierre, j'entendis un cri venir de derrière moi, du sentier que j'avais emprunté quelques minutes auparavant. Me retournant, je vis un groupe d'aigles voler au dessus d'un rocher, plongeant en piqué sur sans nul doute une proie, mais surtout, une "proie" plutôt loquace. Quelqu'un était donc aux prises avec quelques aigles peu farouches, et à peine avais-je le temps de m'approcher que les oiseaux repartaient avec un butin plutôt inhabituel... Un mobien était en train de se débattre de ses agresseurs.

La veste! Enlevez votre veste!

Conseil peu utile puisqu'il semblait déjà glisser de sa mue, sans compter le bruit des oiseaux autour de lui. J'étais surpris du comportement des volatiles. A moins d'une chose étrange, ils n'auraient pas attaqué un Mobien gratuitement... Alors que le malheureux chutait, je m’approchai de lui. Je lui tendit la main pour l'aider à se relever.

Ca va aller?

Plus de peur que de mal, il se releva sans peine, crachant un peu d'herbe qu'il avait brouté dans sa chute, herbe qui recouvrait également tout son tee-shirt qui était passé du blanc au vert. Enragé de cet incident, le coyote s'époussetait, se plaignant avec rancœur que l'aigle avait embarqué sa veste. Je dois admettre que dans la même situation, je n'aurais pas été très fier non plus...

Au moins la chute n'était pas trop grave.

Mon ton se voulait rassurant, mais je remarquais au passage la marque de griffure dans son dos pendant que le coyote s'époussetait, se rendant en direction du balcon. Rien de bien grave cependant, il lui faudrait juste acheter un nouveau tee-shirt maintenant. Il insista tout de même sur le fait qu'il portait quelque chose d'important dans sa veste. Il enchaina immédiatement en me demandant si je savais à qui il devait s'adresser pour accéder aux ruines près desquelles nous nous trouvions.

Ces ruines? Vous obtiendrai les autorisations auprès des autorités locales, mais je ne pense pas qu'ils les délivreront pour un simple curieux. Tout dépend de ce que vous comptez y faire.

Je relevais un peu les épaules en terminant de parler. Parfois, entrer sur un site nécessitait des semaines de négociations, il fallait montrer patte blanche, prouver que ce serait à des fins purement archéologique. Bref, un bon parcours administratif. Sans compter qu'avoir déjà publier quelques papiers était souvent une condition sine-qua-non...

Si vous me permettez cette question, que comptez-vous y faire? Et si le contenu de votre veste est si important, peut-être devriez-vous commencer par cela.

Petite curiosité, mais sait-on jamais, je pourrais peut-être tomber sur quelque chose d'intéressant avec cette histoire. Le coin était assez reculé, et il était rare de tomber sur une personne vraiment curieuse des vieilleries, au mieux des badauds, mais dans le doute, je demandais.


Mike River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI

Merci à Kana pour l'avatar, et à Crystal Scorpio pour la couleur^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 147
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 24
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Ven 14 Avr - 3:34

Le coyote regardait encore en direction des ruines, qu’il voyait au travers des barrières.

- Récupérer ma veste... Aller droit vers ses vieilles pierres et trouver où ces damnés piafs ont élu domicile.

Il mit les mains sur ses hanches, en soupirant.

- Je n’ai pas vraiment le choix - Voyez, il y avait là-dedans ma paye de ce mois.

Ce qui était vrai, dit d’une certaine façon.

- Et si les aigles décide de manger les billets, il reste également toutes mes clés, ajouta-t-il, celle de ma voiture, et mes cartes, carte de crédit, de transport… Ah non vraiment, il ne fallait pas la perdre, cette veste.

Il frappa du poing sur la barrière pour la faire légèrement résonner, petit bruissement dans l’immensité du terrain. Son oreille réagit encore davantage lorsque le mot “autorité local” donc la mairie, l’exécutif de la ville, fut évoqué.

- Les autorités locales ?... Elles ne donneront pas l’autorisation pour un simple curieux. Mais pas non plus pour un “original” clamant s’être fait rançonner par des aigles. Aucune chance que ça passe.

Le coyote s’appuya à nouveau contre les tiges en métal, enchevêtrées, qui l’empêchait d’aller plus loin. Il réfléchissait. Que faire ? Attendre que d’éventuels témoins partent, pour tenter de forcer le passage à la nuit tombée ? Cela semblait aventureux, d’autant plus que son client, lui, aurait le temps de venir à sa rencontre et de constater sa déconfiture. À utiliser en dernier recours. Contacter un de ses associés pour louer les services d’un hélicoptères et de son pilote ? Coûteux. Et dangereux de faire venir ce type d’appareil dans une zone appartenant à un état très au fait de son espace aérien.
Il ne disait rien depuis un instant. Puis balaya du regard les alentours, avant de l’arrêter sur le corbeau. Et lui, que faisait-il là ?... Il fit volte-face pour observer mieux l’oiseau.

- Enfin… les aléas des balades en plaines, je suppose.

Un appareil photo - un carnet de note. Visiblement celui-ci n’était pas venu pour des raisons bêtement touristique. Il savait à qui s’adresser pour accéder à ces ruines, ce qui lui laissa supposer que le corbeau l’avait déjà tenté lui-même.

- Et vous, quel bon vent vous mène juste aux abords de ces énormes falaises ? Vous prenez des photos ?...

Le coyote sortit une main de sa poche, après avoir constaté qu’un courant d’air semblait traverser l’arrière de son t-shirt. Il tira le vêtement par la manche pour constater le trou percé par les serres de l’aigle. Puis s’avança vers le Mobien, la main tendu.

- Au faites, je ne me suis pas présenté. Mon nom et Kwarno Soletine, et vous ?

En tout les cas, cela ne pouvait pas lui faire de mal de connaître un peu plus son interlocuteur. Professionnel ou passionné, peut-être les deux à la fois, il pouvait éventuellement lui faire profiter de son savoir plus que de raison - si tant est que les deux notions puissent se confondre.

- Vous m’avez parler des autorités - vous, vous avez réussit à leur tirer cette autorisation ?

Était-elle, d’ailleurs, difficile à obtenir ? L’oiseau ne l’avait pas dit. Mais les mots employés et son haussement d’épaule laissait entendre que, même armés des meilleures raisons au monde, l’exécutif Soleannien se montrait retors. Peut-être jaloux de ce qui représentait aux yeux du coyote qu’un amoncellement de pierres détruite tenant encore vaguement ensemble - et au sommet duquel se trouvaient ces imbéciles d’aigles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 33
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 28
Localisation : Montpellier
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Sam 6 Mai - 15:02

Je n'avais pas vraiment prêté attention à la direction qu'avaient emprunté ces volatiles, mais visiblement, ils avaient élu domicile dans les ruines près desquelles nous-nous trouvions. Je ne pensais pas déjà partir en visite, mais j'étais curieux d'observer ces aigles de plus près, sans compter que de savoir la cause de cette attaque m'intriguait. Le coyote semblait lui aussi vouloir y aller, légalement ou non. Sa veste contenait selon ses dires sa paye du mois ainsi que tout ses papiers, ses clés, et que savais-je d'autre. En effet, c'était pour le moins gênant.

Il illustra sa déveine en frappant sur la barrière fermant le chemin menant aux ruines, ce qui résonna dans toute la vallée. Lors-que j'évoquais les autorités locale, en réponse à sa demande d'obtenir une autorisation pour entrer dans ce lieu, il réagi dans l'instant. Non, bien sûr qu'il ne recevrai pas d'autorisation pour une raison telle que "l'oiseau a volé ma veste".

Il est vrai qu'une telle originalité aurait du mal à passer... Au moins aurez-vous un témoin de vos mésaventures si vous tentez une telle démarche.

Où bien je pourrais aussi utiliser mon propre pass pour lui permettre de pénétrer plus loin, mais si cela venait à être connu, je risquais de perdre une part de ma réputation. Même si d'un autre coté, ce ne serait pas ma première exaction, mais le risque de dégradation restait bien présent. Voyons la suite des évènements...

Pendant que je parlais, il tournait son regard autour de lui, puis, vers moi, notant dans un air désabusé qu'il avait subit les "aléas des balades en plaines". Je répondit dans un sourire ironique en un souffle.

En effet...

Les mains dans les poches, il me regardait sous toutes mes coutures. Un réflexe assez inhabituel, sans doute n'était-il pas un quelconque badaud en vadrouille. Il avait un corps athlétique et sa tenue n'avait rien de "touristique". D'un autre coté, même si j'étais curieux de cette personne, je ne m'en intéressais pas vraiment. Il me me demanda enfin ce que je faisais ici de mon coté, si ce n'était que pour prendre des photos. Visiblement, il avait compris quelque chose, mais bon, aucune raison de lui mentir. Je répondit en souriant.

Bien vu, je prend des photos et quelques notes sur la région. Cela fait partie de mon travail.

J'illustrais mes propos en soulevant mon appareil puis mon carnet à spirales. Pendant que lui, écoutait ma réponse, constatant le trou se trouvant dans le dos de son tee-shirt.

Je pense qu'il est bon pour jeter. Au moins, la griffure dans votre dos ne semble pas profonde...

Puis il se présenta enfin, la main tendue. Je suivais le mouvement, calant mon carnet sous mon bras gauche et lui serrant la main. Il s'appelait donc Kwarno Soletine.

Mike River. Archéologue et explorateur de mon état. Enchanté monsieur Soletine.

Pas vraiment utile de préciser ma profession, mais sait-on jamais, peut-être avait-il déjà lu quelques-unes de mes publications, même si en général, il fallait entrer dans les revues spécialisées pour trouver mes travaux. Je restais assez loin des gros best-sellers archéologiques contrairement à certains de mes collègues. La popularité ne m'intéressait pas vraiment.

Il en vint ensuite à la fameuse autorisation dont j'avais parlé plus tôt, me demandant si je l'avais obtenue. Comme je le pensais, ce n'était pas le dernier des imbéciles.

En effet, j'ai réussi à l'obtenir, au bout de plusieurs mois d'âpres négociations... Je vous proposerais bien de vous ouvrir, mais comprenez bien que j'ai ma réputation en jeux, et faire entrer un "touriste" dans un lieu fermé n'est jamais bien bon pour celle-ci...

Je haussais à nouveau les épaules. Je n'avais pas de raisons de raconter n'importe quoi, à moins qu'il ne me saute à la gorge sur l'instant, ce qui me serait assez problématique il faut bien l'admettre, mais j'en voyais difficilement la raison, à moins qu'il ne joue la comédie sur toute la ligne.

Mais sinon, je pourrais aussi bien m'y rendre seul et vous ramener la fameuse veste, même si je pense que déranger encore plus ces animaux serait une mauvaise idée.

Je n'aimerai pas trop me faire attaquer par eux, d'autant qu'il se pourrait que je revienne à plusieurs reprises, et la menace qu'ils pourraient représenter pour mon travail. Quant à ce coyote, ne soyons pas ségrégationniste et n'allons pas se comporter comme s'il était tel ses aïeux ou ses camarades bien connus...


Mike River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI

Merci à Kana pour l'avatar, et à Crystal Scorpio pour la couleur^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 147
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 24
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Dim 7 Mai - 14:18

- Enchanté Mike.

Ce qu'il dit ensuite était moins encourageant. Le coyote comprenait qu'il ne puisse pas faire entrer n'importe quel inconnu, même si ce n'est pas ce qu'il lui avait demandé - le corbeau avait voulu présagé de cela, au regard du pathétique de sa situation, sous-entendant un certain mépris. Le coyote voyait l'étendue de ses possibilités se refermer petit à petit les murs d'un cul-de-sac.

- Vous avez bien raison...

Vint alors cette dernière proposition. Très certainement de bonne foi. Mais si Mike rechignait à faire entrer un "touriste" dans ces ruines, le coyote avait quelques réserves contre le fait de confier ses affaires à un inconnu. Non pas qu'il considère le corbeau comme une pie voleuse, il avait l'air honnête. Mais plutôt parce que le contenu de sa veste était à la foi d'une grande valeur et d'une nature ambigüe. Le pistolet d'ébène était hors d'usage, du fait de son grand âge, et déchargé de sa grenaille. En revanche, il s'agissait là d'une relique. Or, le corbeau, archéologue de son état et chérisseur de vieux caillou, s'il décidait de fouiller les poches de sa veste, une fois la main dessus, pourrait bel et bien compliquer sa transaction.

Il réfléchit vite. Aucun doute là-dessus, ils étaient bel et bien seuls. Mais il n'allait quand même pas lui sauter dessus, ou braquer sur son bec le 9 milimètre Makarov qu'il avait dans la poche de son pantalon. Car une fois la barrière traversé, il serait dans de beaux draps.
Il regarda la barrière de trois mètres de hauteur en hochant de la tête, pendant que le corbeau terminait sa phrase.

- Hmm... Bonne idée. Pourriez-vous aller me le chercher ?

La nature agressive des aigles lui donna encore un espoir de faire les choses de façon régulière.

- Si vous avez peur de déranger les aigles, nous ne serions pas trop de deux pour les éloigner. Sans vouloir être cynique, des bestioles comme celle-ci ne sont que des obstacles à votre travail de recherche.

À lui de voir s'il acceptait que le coyote l'accompagne, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 33
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 28
Localisation : Montpellier
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Ven 9 Juin - 2:19

Terminant mes explications, je regardais tout autour de nous. Je ne voyais rien ni personne qui pourrait être témoin de quoi que ce soit, bon ou mauvais. Aimable comme depuis le début, Kwarno Soletine acquiesça sur le fait que je ne pouvais faire entrer n'importe qui, et parler de confiance alors que nous ne nous connaissions que depuis quelques minute serait folie, ou niaiserie. Il fallait autre chose. Il lui serait délicat d'entrer aussi sans aide extérieure, à moins de n'enfoncer les barrières ou les découper, mais ce coyote faisait preuve d'une certaine bonne foi, et même si ce genre d'impression m'avait souvent porté préjudice, je continuais d'y croire. Peut-être devrais-je croire en la bonté Mobienne moi...

L'idée de partir seul chercher cette veste ne me plaisait pas vraiment non plus. Devenir synonyme de menace auprès des aigles pourrait être préjudiciable. Et comme le disait mon interlocuteur, leur présence pourrait être préjudiciable à l'avenir. Mais même si nous arrivions à les faire fuir, ce ne serait pas la présence d'un corbeau qui les empêcheraient de revenir, ils étaient prédateur, pas moi, et viendraient reconquérir leur territoire tantôt. Une idée me vint en tête, et je posais mon sac à terre pour y fouiller.

Dites-moi, avez-vous vu la direction qu'ils ont pris, et sauriez-vous me l'indiquer sur une carte?

Tout en terminant ma phrase, je tombais justement sur mes cartes de la vallée, et commençais à chercher celle qui affichait le secteur sur lequel nous nous trouvions.

Avec un peu de chance, nous pourrions trouver un moyen d'accéder au nid sans entrer dans les ruines.

Avec beaucoup de chance plutôt, mais l'idée restait bonne selon moi. Et enfin je tombais sur la carte et la dépliais au sol. Une carte photocopiée des registres régionaux, me donnant toutes les informations nécessaires sur la topographie, les noms, les zones boisées ou rocheuses, et bien entendu les secteurs fermés. Il y avait aussi mes notes personnelles dessus, des notes peu claires pour quiconque autre que moi ne les lise car codées selon un système alphanumérique de mon cru, bien que je le supposais facilement déchiffrable par un expert, au moins ralentirait-il quelques pillards qui seraient tombés dessus. Chaque point que j'avais noté possédait un ou plusieurs codes à onze ou treize caractères. Même si partagé mes découvertes ne me posait pas problème, qu'un quidam lise mes cartes et s'en serve pour quelques exactions était ma hantise.

Accroupis devant la fameuse carte, je commençais immédiatement à repérer les environs au niveau topographique, et même s'il ne pouvait me donner la direction, je pourrais trouver les différents lieux adéquats à la confection d'un nid. Enfin, je supposais avec mon instinct de volatile et mes quelques connaissance en stratégie. Enfin, je montrais un point de la carte.

Voyez, nous sommes ici, cette ligne représente la barrière qui bloque l'accès aux ruines, et ceci, comme vous devez vous en douter, et la rivière derrière nous.

J'illustrais mon propos en suivant les différentes lignes de mon doigt. Avec la direction des volatiles, je pourrais sans doute trouver un passage plus adéquat.


Mike River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI

Merci à Kana pour l'avatar, et à Crystal Scorpio pour la couleur^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 147
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 24
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Lun 12 Juin - 14:40

- Hmmm. Très bonne idée que d'avoir sorti cette carte.

Le coyote y jeta un regard. Des positions tracés, des suites de chiffres semblant quadriller la zone. Il tenta de se représenter au mieux leurs positions, plaqués ici sur une carte en deux dimensions, vu d'en haut et tenta de se souvenir de la façon dont il interprétait les cartes militaires, dans le temps. Celles-ci avait avec celle-là beaucoup de points commun - sauf que les premières contenaient souvent une bonne poignée d'approximation, que l'hyprocisie hiérarchique souhaitait gommer par tout les moyens, et que n'avait pas cette carte, apparement dressée avec un certain soin.

Le regard du coyote passa de la carte à l'endroit où il avait vu pour la dernière fois les aigles, silhouettes à présent disparu, avant que son bras ne se dresse en leur direction, ligne qu'il tenta de reporter sur la carte sans perdre de l'oeil le corbeau. Enfin, il se pinça le nez en constatant l'entêtement des faits.

- Vous voyez, Mike, la chose est que j'ai pensé directement aux ruines, parce que c'est derrière l'espèce de gros édifice en pierre qu'on voit là-bas que les aigles ont disparu. Ici.

Il mit le doigt sur la tache sombre la plus proche un peu au nord-est de la barrière. Et continua le parcours à vol d'oiseau à partir de là. Mais il aurait fallu que les aigles ait traversé une grande zone au-delà des ruines, quoiqu'il arrive.

- Peut-être cherchait-il à rejoindre ce qui ressemble à des tours, là, vers, euh... "1C4R3", dit-il en lisant les premiers chiffres de l'intitulé.

Il se repris. Militer l'idée selon laquelle les aigles avaient forcément établi leur nid dans les ruines, ce qui apparaissait de plus en plus comme une évidence, revenait à demander à Mike d'aller le chercher seul, ce qu'il fallait à tout prix éviter. Quitte à ce que cela prête à confusion.

- Cela dit, rien ne nous dit qu'ils s'y sont arrêté, même si ce serait à là qu'aurait mené leur chemin le plus court. Si vous savez par où passer pour contourner les ruines jusqu'à arriver à ce côté opposé, là où il y a des collines, il y a peut-être une chance qu'on les y trouve. Mouais...

Le coyote baissa la tête sur la carte, avant que son regard n'oblique en direction de sa montre.

- En tout cas, ça m'arrangerait pas mal. Qu'en pensez-vous ? On ferait mieux d'y aller ?

Le coyote vit alors une ombre se projeter progressivement sur eux, leva les yeux, pour voir juste un gros nuage passer devant le soleil. Il reposa le regard sur Mike, attendant sa réponse. Armadillio était prêt à partir. À moins qu'il ne soit en réalité prêt à tout. Ne laissant transparaître aucun soucis, pas même celle de l'appât du gain.
Difficile de presser les choses sans en avoir l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 33
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 28
Localisation : Montpellier
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Dim 18 Juin - 15:49

Alors que je repérais notre position sur la fameuse carte, le coyote salua cette initiative qui était bien venue. A cela, je répondit d'un sourire satisfait. Les cartes faisaient partie de mon travail après tout, et j'avais pris ce réflexe de toujours vérifier ma position, me perdre une fois dans un désert m'avait servit de leçon, et puis, cela avait parfois d'autres utilités, et celle-ci en était une. Il jetait donc un œil à la carte, suivant mes indications du regard tout en observant tout autour. Clairement, il savait lire cet outil, et prouva immédiatement ce soupçon en m'indiquant du doigt la direction qu'avaient pris les volatiles kleptomanes.

Il se pinçait alors l'arrête du nez, visiblement courroucé par mon entêtement à chercher une alternative à l'ouverture des ruines. Il indiquait les ruines, m'affirmant que les silhouettes des aigles avaient disparus derrière elles, d'où sa conclusion. Et il fallait bien avouer que c'était là une position idéale pour scruter son territoire, et donc, positionner son nid, loin au dessus des éventuels prédateurs, même humains ou Mobiens. Il y avait bien un autre massif un peu plus loin, mais c'était peut-être un eu trop loin, et même si ces créatures possédaient de vastes territoires de chasse, il serait illogique de penser qu'ils puissent venir d'aussi loin. D'autant plus que la tour la plus haute de l'édifice dépassait en altitude ce fameux autre massif.

J'examinais avec attention la carte, écoutant attentivement le coyote et me concentrais sur mes propres déductions, mais celles-ci s'accordaient avec les siennes. 1C4R3...

... 50L31L

Je terminais ses propos, et sa lecture, nous en étions bien arrivé à la même conclusion, à mon grand am. Et clairement, ce Soletine souhaitait récupérer lui-même ses affaires, chose pour laquelle j'aurais sans aucun doute insisté moi aussi. J'allais venir une autre chose, juste avant qu'il ne reprenne la parole, partir de l'autre coté, peut-être qu'ils étaient bel et bien allés vers les collines qui faisaient face aux ruines, mais je n'étais as trop confiant, mais au moins les contourner me permettrait d'observer de loin, et de confirmer ou d'infirmer toutes ces théories.

Un nuage passait lentement au dessus de nos têtes alors que le coyote s'était redressé, prêt à repartir. Tout en lui répondant, je rangeais ma carte, et me mis à sa hauteur.

Et bien, je ne pense pas que ces aigles nichent aussi loin, mais à défaut, en contournant les ruines, nous pourrons aussi les observer d'un peu plus loin. Ces aigles sont immenses, nous les verrons facilement.

Avant de remettre mon sac sur mon dos, je sortais une paire de jumelles dont je passais ma tête dans la lanière, prêt à étudier tout cela en gardant mes distances pour commencer.

Au fait, n'ayez crainte pour votre insistance à m'accompagner. Je dois bien admettre que si nos rôles étaient inversés, j'en aurais sans doute fait de même.

Il avait bien remarqué le codage de ma carte, il devait bien se douter que moi aussi, je craignais que quelqu'un se permette de regarder dans mes affaires, après tout, cela ne les regarde pas.

Bien, nous pouvons y aller. Pour commencer, contournons les ruines par l'Est, nous passerons une butte qui nous permettra d'avoir une bonne vue sur l'intérieur des ruines, et, avec de la chance, nous devrions pouvoir voir si les aigles nichent sur la tour.

Sur ces mots, je pris immédiatement la marche, d'un bon train. Même si la préparation avait pris du temps, et que je n'étais pas particulièrement pressé, il valait mieux ne pas trop perdre de temps non plus.


Mike River
https://www.youtube.com/watch?v=ZgO_H9cOyjI

Merci à Kana pour l'avatar, et à Crystal Scorpio pour la couleur^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.altera.wikia.com/wiki/Wiki_Altera
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 147
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 24
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   Sam 26 Aoû - 22:16

Le coyote acquisa.

- Compris.

Ils descendirent les marches de pierres avant d’arriver à même le sol herbeu. La solution convenait parfaitement au coyote, du moins, bien mieux que toutes les autres à ses yeux.
Ils s’éloignèrent des amoncellements de pierres, pour retourner en direction de la plaine. Il existait effectivement une piste, perdu entre les fourrées, à l’est des ruines : Celles-ci prenait au début la forme d’une clairière entouré de sapin. On aurait pu croire, à voir l’eau un peu plus bas, que le chemin s’arrêtait net sur un précipice - En vérité, le relief du terrain cachait habilement cette voie en pente douce. La terre semblait être devenu précipitamment dure : Au milieu des brins d’herbes, poussant au gré de leur contours, se trouvaient des pierres taillées. Une piste assez ancienne, renouvelées au fil des siècles, typique de Soleanna. Depuis la période pré-coloniale, l’île était d’ailleurs connu pour celles-ci. Là où tout le continent se démenait dans les buissons et la boue, toutes les pistes insulaires menaient à Kingdom Valley. Et c’est encore celles-ci qui facilitait la marche des deux Mobiens. Mais le coyote n’avait pas tant l’esprit à cela.

Loin de regarder où il posait les pied, il écrasa une coquille d’escargot vide au pas de course. La piste s’étendait le long des ruines. Étroite, elle commençait à remonter, suivant le relief montagneux, tortueux, des abords de la vallée. À leur droite, la piste collait une paroi de pierre grise, haute, presque lisse, infranchissable. Cette formation rocheuse avait été la meilleure sécurité pour les monarques - si on ne comptait pas les douves naturelles remplie d’eau entourant les édifices.

- C’est la butte qu’on voit là-bas ?

Le coyote désigna du doigt, au-dessus d’eux, une colline qui semblait, vu d’ici, être au sommet. C’est qu’à présent la route remontait violemment, formant un angle aigu avec le centre de gravité des marcheurs. Armadillio se pencha en avant pour ne pas risquer de glisser, et monta quatre à quatre les pierres les séparant de leur objectif. Quand il arriva enfin en haut, il souffla, éclairé par le soleil à nouveau de retour. D’ici, on était bien positionné pour voir, entre les murailles, une large fissure dans la paroi de pierre du château, donnant une vue sur l’édifice désigné précédemment. Il se révélait être une ancienne tour.

- Hm… Là-bas
, dit le coyote à l’adresse de Mike. C'est de ça qu'il s'agit.

Ravissante dans sa ruine, elle était surtout couronnée par un élément qui concernait plus particulièrement le trafiquant. Des aigles étaient perchés là-haut. Le panorama était impressionnant. Juste caché par quelques roseaux, poussé entre de grandes dalles de pierres, coiffant le bord de la butte.. Le coyote s’avança lentement pour les écarter. Puis soudain, se retrouva en un craquement suspendu à ceux-ci, au-dessus du vide.

- AH !

Il se cramponna de toute ses forces, se balançant dans l’obscurité. Il tourna la tête. Sans ses réflexes, il serait sans doute en bas en ce moment.

- Bonsangdebordelde…

Les yeux pleins de poussière, il compris alors ce qui s’était passé. La dalle sur lequel il avait posé le pied avait cédé sous son poid. Aussi étrange que cela puisse paraître, la butte était creuse. Il tenta de se hisser en direction de la sortie, mais ce fut alors le roseau qui céda sous son poid. Il tomba, percutant un mur, glissant le long d’une pente jusqu’à arriver tout à fait au fond, en plein dans une douve. Il se releva douloureusement, l’eau pleine de vase lui arrivant à mi-jambe.
Heureux d’être sauf, il leva les yeux vers la cheminée par lequel il était tombé, et adressa un signe au corbeau resté perché là, à peine visible.

- EUHM... PLUS DE PEUR QUE DE MAL ! cria-t-il en titubant. JE SUIS AU… - AU NIVEAU DE L’EAU !

Pas sûr que le chercheur ait tout entendu d’ici. Comment allait-il faire pour remonter ? Le long de la paroi, pas d’escalier ou d’échelle préalablement installée. Il regarda aux alentours. Un petit îlot semblait sortir de l’eau à une dizaine de mètre. Il aurait sans doute une meilleure vue d’ici. Il battit des mains avec effort pour traverser à la nage la douve dans lequel il n’eut rapidement plus pied, avant d’arriver, le poid de ses vêtement pesant sur lui. Posant le pied sur l'îlot, il constata avec tristesse que les tours semblaient désormais gratter le toit du monde. Quelle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
profil +

MessageSujet: Re: Icare [ft. Mike]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Icare [ft. Mike]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Démonstration des "Coton Mike" esc 02/005 Orange
» Icare-mag, l'envol de la presse vidéoludique
» Icare mag numéro 2 est là, achetez et soutenez ce magazine!
» [URGENT] Mike O'Brien, patron d'Arena, en fuite en Colombie!
» Icare Mag, évitons-lui le Game Over !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mobius Chronicles :: Mobius :: Soleanna :: Kingdom Valley-