Partagez | 
 

 Valh Kreith - Validée Rang C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 1
Date d'inscription : 23/07/2018
Age : 22
Localisation : Là où le froid est le plus intense
profil +

MessageSujet: Valh Kreith - Validée Rang C   Lun 23 Juil - 6:26







Valh
Kreith

Nom/Prénom: Kreith Valh
Age : 21ans
Race : Mobien Hibou
Faction: Neutre – à voir par la suite.
Sexe : Féminin
Couleur de texte: Une aile atrophiée ne peut voler / (006666)
Type:    
Double compte : Aucun

 





Apparence

 
Décrire cet oiseau des neiges reviendrait à vous décrire ce que je déteste le plus, celle que j'ai humilié et celle dont j'ai abusé. C'est ce que vous voulez ? Très bien.

La première fois que je l'ai vu, ce n'était rien de plus qu'une enfant ou une adolescente, allez savoir, je ne demande pas l'âge de mes victimes, ce n'est pas mon boulot. Ce n'est ni la plus grande, ni la plus petite de ceux dont j'ai pu jouer. Elle reste donc dans une taille moyenne en ce qui concerne les hybrides en son genre. D'une corpulence mince, ses attributs féminins tout comme ses formes n'étaient pas très développés, ne facilitant pas toujours les prises, m'enfin, les chaînes aident toujours. Quoi ? Cela vous gêne que je parle d'une adolescente ainsi ? Voilà pourquoi l'on m'affiliait plus aux êtres masculins. Passons. Je ne vous ai pas parlé de la version plus âgée. Après moins de dix ans, ses formes se sont davantage tracés, mais rien ne semble être exagéré, au contraire, cela reste assez discret, mais il doit y avoir de quoi jouer un peu. Mhm ? Il faut savoir ce que vous voulez. À cela j'ai à rajouter qu'elle a travaillé son corps. Quelques muscles se ressentent lorsque l'on y passe les mains.

Son plumage varie entre plusieurs nuances de grey. Le haut de ses ailes prennent une teinte sombre, plus l'on descend, plus elles deviennent blanches, si elles ne se retrouvent pas entourées par la crasse. Son corps en revanche, est blanc de sa poitrine à son bas ventre, se rapprochant du gris claire lorsque l'on approche la taille, les hanches ainsi que les épaules, dévoilant un dos gris. Son visage retiens cette même thématique si l'on retire son bec grisé, voir presque bleuté. La face reste blanche, plus l'on part dans ce qui lui sert de coiffe, prenant la forme d'une goûte renversée, plus elle prend des teintes grises claires pour finir sur du plus foncé à l'arrière. Ses yeux par la forme reste fidèle à son espèce. Concernant la couleur, je ne pouvais la connaître pour les avoir toujours bandés lorsque je m'occupais d'elle. Néanmoins, l'ayant vu récemment, je peux vous assurer qu'ils sont d'un bleu glaçant.

Autre chose de bleu.. prenant la place des sourcils, cette chose s'élève sur chaque côté de sa tête, contournant ses yeux, se croisant à l'arrière de son plumage, en descendant. Un peu comme une natte. Quoi que je n'y connais rien. Ne serait-ce pas ce qui différencie les hiboux des chouettes ? Non ? Oui, des aigrettes.

Ses bras et ses jambes, sont gris, tout simplement, avant d'arriver aux chevilles et aux poignets, ceux-ci prenne une couleur noire en suivant des motifs que je ne peux vraiment décrire, laissant ses mains et pieds de couleur charbon. Ces derniers se retrouvent dotés de belles serres pour ne pas dire griffes. Une queue ? Bien entendu, prenant une forme similaire à un éventail à moitié ouvert, elles partagent les mêmes couleurs que le reste de son corps. Ah, ça en fait du gris, pas faute d'avoir prévenue, dites-le que vous préférez mes remarques.

Niveau vestimentaire.. cet hybride porte une longue veste sombre, au col qui s'élève à la base de ses yeux, laissant cet accoutrement aller jusqu'à ses chevilles. Ce morceau de tissu peut être fermé jusqu'à mi-cuisse et se divise par la suite en ''v renversé.'' Au contraire, dans son dos, elle est taillée en ''v,'' à supposer que c'est une adaptation pour ses ailes. Elle est déchirée en bas ainsi qu'au niveau de ses coudes, laissant ses avant-bras à nu, dévoilant d'éventuelles cicatrice, mais surtout un bracelet en fer sur chaque poignet. Vous savez, ceux auxquels nous attachons des boulets ou servant à les relier aux murs à l'aide de chaînes. De quoi avoir de belles prises. Ne me demandez pas pourquoi, mais elle les a et si cela ne suffit pas, trois maillons pendent de ces mêmes objets. Suit à cela, elle a des gants adaptés à ses mains.


Qu'ai-je à ajouter ? Un haut violet qui ne couvre que sa poitrine et relié de manière à ce que ses ailes puissent bouger sans la dévêtir, encore en dessous, il se peut qu'il y ait des bandages. Une lourde ceinture, dont sur la boucle en forme de blason est représenté le crane d'une étrange créature. Celle-ci maintien un pantalon aux bouts assez déchiré. Est-ce un style vestimentaire ou un manque de moyen.. je ne suis pas là pour le savoir. Puis.. les corps habillés ne sont pas les plus intéressants. Je dois préciser les bottes blanches, si ce n'est gris claire, pouvant s'ouvrir à l'avant et qu'au niveau de l'ouverture c'est une sorte d'encolure bleu nuit.

D'autres précisions ? D'éventuelles cicatrices seront sûrement à dénoter, comme ses vêtements quelque peu déplorable par leurs côtés abîmés voir déchirés. Oh, si. Je me suis occupé de son aile droite, l'atrophiant en y arrachant des morceaux de peau et brisant certain de ses os que je n'en ai pas arraché. Je compte bien rejouer avec elle.





Personnalité


À première vue, rien ne la détacherait d'un être normal, si ce n'est le fait qu'elle soit une hybride quelque peu abîmée. Une démarche similaire à une personne ayant une certaine assurance, un menton ni trop mis en avant, ni trop bas, laissant voir une personne réfléchie, mais aussi d'une certaine finesse et discrétion, mais voulant rester quelque peu ''effacée.'' Son regard de givre semblant perçant, ne laisse aucun détail lui échapper, tandis que son visage n'affichait rien d'autre qu'une neutralité presque glaçante, laissant deviner un calme à -presque- toutes épreuves et d'un autre côté, semblait démontrer qu'aucun sourire ne s'étaient vraiment formés.

Néanmoins, cela abrite un être pris entre deux eaux, ne sachant plus vraiment où aller.

Autrefois enfant au grand cœur voulant aider toutes personnes dans le besoin, même si elle ne le pouvait pas, se montrant souriante envers ceux qui pour elle n'avait pas mauvais fond. Essayant de recadrer les gens les plus mauvais de son village, du moins de son point de vue. D'après ses parents, elle avait le rêve idyllique d'un monde en paix, totalement égalitaire, sans guerre ni ambition pour le pouvoir. Une vie non pas normal pour tous, cela serait ennuyant, mais qui ne serait pas restreinte par des conditions mobiennes ou qui lui étaient plus inconnus : humaine. Qui ne serait pas restreint par l'argent et le pouvoir qui mettrait un terme à ces magnifiques paysages comme ces montagnes enneigées.

Par moment, elle aimait bien se retrouver seul, à profiter du froid et de la neige pour réfléchir. Cette couleur blanche si pure, la jeune enfant se gardait ces moments en solitaire, d'égoïsme à vouloir profiter seul de ce voile. En cas de coup dur, c'était le meilleur des remèdes. Quoi qu'elle gardait toujours espoirs et quand bien même elle venait à ne plus en avoir, elle gardait en tête les ailes. Que ce soit celles des autres, de ses parents ou même les siennes, ces membres leur permettant de voler et d'atteindre des sommets, d'atteindre la source de ces flocons froids et blancs. Mais plus on est haut, plus la chute est dure et Valh n'avait pas échappée à ce proverbe.

L'hybride était fière et ne voulait pas s'avouer vaincu, non, elle ne le devait pas ! Même face à une menace extrêmement dangereuse, elle ne s'inclinait pas. Elle vivante ? Jamais. Et elle ne l'avait pas fait. Le combat fut court, au contraire de son emprisonnement qui la changea, à vie ? Voilà une question compliquée à laquelle répondre.

La voir en groupe et agir de manière altruiste de nos jours est quelque chose de peu commun, voir totalement inexistant. Depuis son retour chez elle c'est à peine si elle parle à sa famille, préférant s'isoler pendant des jours avant de revenir le temps de se nourrir, de se laver et reprendre quelques forces. Bien qu'elle sache parler, lire, écrire, etc... communiquer n'est pas vraiment son fort et ses parents le subissent en permanence.

Pourquoi s'isole-t-elle ainsi ? Pour réfléchir en un premier temps, encore et toujours, ressassant ce qu'elle a vécu. Ces moments de torture qu'elle avait eu du mal à accepter au début et qu'elle avait finit par apprécier.. La douleur lui manquait. S'entraîner serait donc quelque chose qui la pousserait à se faire du mal en se dépassant. Se dépasser afin d'avoir un corps plus solide et qui pourrait donc subit davantage, tel était sa logique même si elle pouvait être fausse. Ce n'était certainement pas pour le combat.. non, les affrontements n'était pas vraiment pour elle. La jeune hibou savait parfaitement qu'en cas de danger, elle ferait tout pour partir, quitte à sacrifier sa fierté.

S'il n'y avait que ça, en plus d'apparaître comme une personne de solitaire, froide et distante avec le monde, elle se montre aussi indifférente quant au sort des autres. Les morts, les blessés, les personnes joyeuses et bien d'autres.. peu semblaient pouvoir la tirer de ses songes. Surtout lorsqu'elle venait à penser à la souffrance et à celui qui lui avait fait connaître et y adhérer.. à croire qu'elle pourrait lui vouer un culte.. Non. Non ? Mhm.. cela reste ambiguë. Comme sa relation avec ses parents. Y aller que pour les nécessités physique, cela paraît paraît maigre. Peut-être n'était-elle pas un cas si désespérée que ça. Quoi qu'il en soit, rester seul ne serait certainement pas la meilleure solution.

Néanmoins, face à un désire de souffrance trop élevé, il semblerait que sa raison finisse par s'estomper tandis qu'une certaine folie prendrait le dessus. En ces moments-ci, qui finiront par se manifester tôt ou tard, elle ne répondra qu'à ses envies, quitte à frapper d'éventuels allié(e)s.

Enfin.. bien qu'elle ait l'air de s'être adapté à son nouveau caractère, elle n'en reste pas moins pensive, n'ayant pas encore succombe une fois à sa folie et garde encore de minces liens envers ce qu'elle fut autrefois et les personnes de son passé pourraient, comme ses rencontres futur, influencer qui elle est et ce qu'elle sera. En bien ou en mal, seul l'histoire nous le dira.






Histoire


« -Tu es bien sûr de vouloir faire ça ? » Prononça une voix calme aux résonances masculines.

« -Tu as entendu les boss comme moi. Elle doit servir d'exemple aux autres. Tant que nous la laissons en vie le temps qu'il faudra pour faire passer le message, nous avons carte blanche. » Répliqua une seconde voix dont le ton était bien plus lourd et semblait détenir une touche de brutalité.

« -Tu as. » Reprit-il en insistant sur le ''as.'' « -Et te connaissant, tu n'iras pas de main morte. »

« -Ma réputation va bientôt me faire un nom. » Fit-il un sourire narquois aux lèvres. « -Qui plus est, je déteste les oiseaux.. ces pécheurs emplumés ne sont que des lâches de mauvais augures. Elle prendra pour son espèce. »

Un léger rire mélangeant amertume et sadisme suivi ces derniers mots. C'est celui-ci même qu'elle entendit lorsque la porte s'ouvrit, preuve que l'endroit était assez bien isolé car son ouïe n'avait pu discerner leurs précédentes paroles. Des morceaux de tissus entourant sa tête couvraient ses yeux, obstruant ainsi sa vue lui empêchant de constater le changement de lumière lors de l'ouverture de la porte ainsi que les individus qui venaient lui ''tenir compagnie.'' Et comme si cela ne suffisait pas, ses poignets ainsi que ses chevilles étaient rattachés au mur par des chaînes et de lourds anneaux en fer, restreignant ainsi grandement sa mobilité et la forçant à rester debout.

Le bruit de leur pas résonnaient dans cette pièce, grande, petite, elle n'en savait rien. L'hybride ne pouvait que constater que certain pas étaient plus lourds que d'autres, il semblait y avoir là que peu de personnes, deux ou trois peut-être. N'ayant pas le temps d'en déduire davantage, une main ferme pris son bec et bougeait par moment son visage comme s'il l'inspectait. Lorsqu'il fut lâché, elle senti soudain une lourde douleur dans son estomac. L'un d'eux venait de la frapper. Sans un bruit, elle endurait le coup donné.

« -Même pas un cri ? Mhmm.. parfait. » Sans plus de précision, cette vois grave et lourde de brutalité annonçait le début de longues séries de torture et cela sur plusieurs mois.

Soumise alors à ses châtiments sans pouvoir se défendre ni même connaître le visage de son tortionnaire ainsi que de ceux qui l'accompagnaient de temps à autre. L'hybride ailée subissait ses désirs de souffrance, que ce soit dans le silence, dans les plaintes de douleur ou en d'extrêmes cas des cris. Entre les coups qui infligeaient de simples hématomes à de rares os brisés, il y avait de la lacération, des lambeaux de chair arrachés, des brûlures ou même des électrocutions qui restaient néanmoins assez faible pour ne pas mettre fin à ses jours et j'en passe. Elle eut de quoi vraiment connaître le sens du mot douleur. Lui en revanche semblait bien s'en amuser.

À force de supplice lors de nombreux mois, il s'avérait qu'elle commençait à s'y habituer, voir même à apprécier cela, lorsque son bourreau le vit, ses lèvres arboraient un sourire bien plus satisfait. Bien que sa victime ne devait pas mourir, il ne pouvait pas se contenter uniquement de ces quelques tortures, il devait viser plus haut. C'est après lui avoir brisé les deux ailes, la jambe gauche et son bras droit, qu'il la détacha afin d'abuser d'elle, de son corps, de cette hybride dont l'espèce le répugnait au plus au point.. de quoi rendre cela encore plus violent, mais surtout plus sanglant.

Ne s'étant pas cantonné à une seule fois, il avait réitéré cet acte malsain à de nombreuses reprises, poussant à chaque fois les limites du corps de cette hybride. C'est lors d'un énième abus du corps de Valh, qu'une infiltration en leur base venaient d'être repéré. Il eut à peine le temps de finir de se délecter de ce moment, que deux individus étrangers à cet endroit entrèrent dans la pièce, assistant aux dernières secondes de cet acte dérangé. Le tortionnaire jetant le corps de sa victime qui n'était plus qu'à moitié consciente et couverte de sang, rhabilla habilement le peu qu'il avait dévêtit et semblait déjà paré pour l'affrontement.

Le hibou qu'elle était, sombra quelques secondes après que le sol l'ait brutalement recueillis, ne pouvant alors assister à l'affrontement. Lorsqu'elle reprit conscience elle ne pouvait pas douter sur le fait qu'elle soit en vie ou non. Ses nombreuses douleurs lui firent rapidement comprendre qu'elle était bien vivante. Par ailleurs, elle pu constater qu'elle était bien plus libre de ses mouvements que lors de son arrivée dans ce qui fut pendant des mois, sa salle de torture. À peine montrait elle des signes de son réveil qu'une personne vint à elle, attendant patiemment qu'elle reprenne totalement ses esprits pour voir quel était son état et lui annoncer par la suite que ses membres brisés ne pourraient plus lui servir pendant un moment

Suite à cela, deux autres arrivèrent un peu plus tard, expliquant qu'ils l'avaient libéré d'un groupe dangereux, enfin.. ils semblaient être bien plus qu'un simple groupe, mais n'avait pas retenu le nom de ce qui semblait être une sorte de faction et pas des plus moindre, dont elle ne fut pas le seul otage. De plus, les deux hybrides qui lui parlaient, montraient un intérêt plus important aux informations que pouvait fournir l'adolescente sur sa ville d'origine afin de la ramener chez elle. Adolescente qui semblait bien perdu dans ses pensées suite à ce qu'elle avait subi pendant tout ce temps. Néanmoins, qui étrangement, ne semblait pas plus en état de choc que ça.

Le retour chez elle était pour ses parents inespéré, tandis qu'elle-même ne semblait pas plus affectée que ça et le prouvait par un manque flagrant d'émotion à ce moment-là, lorsque ses parents venaient à l'enlacer. Se rendant compte de cette froideur, ils eurent un léger mouvement de recule, l'observant pendant de longues secondes. Ils remercièrent ceux qui l'avaient ramené pour les laisser repartir après leur avoir proposé quelque chose à boire ou à manger, ce qu'ils avaient refusé. Suite à leur départ, quelques questions lui furent posées, voyant qu'elle ne répondait pas, ils pensaient que le traumatisme était trop grand et la laissèrent tranquille, l'invitant simplement à rentrer chez elle et retrouver ce qui normalement devrait lui être familier. Une fois la porte franchit, une seule question se fit entendre.

« -Où étiez-vous lorsque j'ai eu besoin de vous.. ? »

Ses paroles aussi stériles en émotion, toucha la corde sensible de ses parents qui se sentaient affreusement coupable de ce qu'il s'était passé, pensant que leur fille leur en voulait. Néanmoins, elle n'avait aucune rancœur à leur égard. Cette question cachait autre chose.. un trouble qui gagnait de plus en plus leur enfant. Bien qu'elle ait pu donner sa ville d'origine pour qu'on la ramène chez elle, sa mémoire semblait être altérée.. ce qui précédait son enlèvement semblait s'effacer peu à peu, si ce n'est pas déjà entièrement.

« -Tu étais à l'extérieur du village lorsque tu as disparu. Le temps que nous comprenions ce qu'il s'était passé et que l'on viennent à toi, tu étais déjà à terre. De ce que laissait transparaître ton opposant, tu as voulu l'affronter. Tu étais bien trop jeune et tu l'es encore.. Pourquoi l'avoir voulu ? Pourquoi ne pas avoir fuit ? Tu savais ne pas être à la hauteur.. et ta dévotion pour la liberté et la justice ainsi que pour celle d'autrui ne peut t'aider sans la force et la résistance adéquate... »

Suit à ces paroles, la vie de ce village repris un court normal. Enfin.. pas pour tous. Les parents de Valh ne pouvaient que constater le fait que cette mésaventure l'avait profondément changé. Son corps n'était pas le seul à avoir était brisé, ni même souillé, son mental l'était aussi. Ses ravisseurs leur avait rendu une fille froide, distante et semblant vide de vie et de raison, brisant celle qu'elle était autrefois, c'est-à-dire généreuse, prête à aider ceux qui en étaient dans le besoin, intrépide et prête à se battre pour n'importe qui le méritant. Il était vrai qu'elle préférait par moment la tranquillité de la solitude et pouvait, au contraire de sa générosité, se montrer égoïste en s'isolant du village et de leurs problèmes quotidiens. Après tout, elle n'était qu'une mobienne parmi tant d'autres, pas un de ces héros au cœur vaillant.

L'adolescente ailée, n'attendit pas d'être remise physiquement pour reprendre l'habitude de son échappatoire. S'isolant dans le froid d'Holoska. Ces températures si basses et peu chaleureuses lui étaient si accueillantes, si familières.. choisissant d'y rester en grande partie pour méditer, son corps s'y acclimatait rapidement, à croire que le froid était pour elle une source d'énergie.. une source d'énergie qui accentuait la restructuration de sa chaire et de ses os. Il ne lui fallut pas plus de quelques semaines pour pouvoir retrouver l'utilisation de son bras droit et de sa jambe gauche.

Ses ailes toujours brisées, elle entreprit un entraînement dans le froid afin de se renforcer physiquement, ce n'était pas tant pour des affrontements, mais.. plutôt pour pouvoir jouer de la souffrance. Grâce aux conditions climatiques fortement frileuses, le fait de pousser son corps ne pouvait fragiliser ses ailes, mais ses dernières lui rappelait tout de même à l'ordre assez souvent. Lors de ses nombreux entraînements dans le froid, l'hybride se découvrit une certaine affiliation avec lui, se découvrant des dons pour le manipuler, allant jusqu'à pouvoir le créer de ses propres mains. Exerçant sont corps, elle travaillait aussi ses nouveaux pouvoirs, allant par la suite ajouter la ré-éducation de ses ailes lorsqu'elles seraient de nouveaux opérationnelles.

Plus de huit années s'écoulèrent après l'incident. Ses parents avaient accepté le fait que leur fille s'en aille s'entraîner à condition qu'elle revienne toujours lorsque la faim et la fatigue frappaient ou même pour discuter, même si le troisième point ne se fit jamais ressentir du côté de l'hybride qui avait bien grandit. En acceptant la décision de leur enfant tout en posant ses conditions, ils désiraient simplement qu'ils puissent rester en contact avec elle.

C'était en fin d'après midi, un lourd blizzard menaçait d'arriver en milieu de soirée, l'hybride ailée l'ayant vu, s'en allait rejoindre son village qui était à environ une heure à vol d'oiseau. Au milieu de la route, elle vit une épaisse fumée noir en direction de son village, intriguée, elle accéléra le mouvement. Elle n'était plus qu'à quelques minutes de son arrivé et pu constater que les lieux avaient subi un assaut des plus funeste. Se posant sur la place la moins risquée de son avis, elle observait les environs. Ne voir que des cadavres comme habitant ne l'étonnait pas et ne la dégoûtait pas pour autant. Les bâtiments pour la plupart détruits étaient en feu. Alors qu'elle ne pensait avoir à faire qu'à des cadavres, elle entendit des bruits de pas en provenance de son dos.

« -Tiens donc, mais qui voilà ? Ne serait-ce pas là mon jouet ailé ? » Cette voix si lourde.. mêlée à un sentiment d'amusement.. il n'y avait aucun doute à son sujet. Elle était bien trop familière pour qu'elle puisse l'oublier.

Le jouet concerné s'était tourné vers lui, dévisageant le masque qui cachait son visage, comme la toge sombre qui couvrait l'intégralité de son corps ainsi que son crane. Vêtu ainsi, elle ne pouvait toujours pas savoir à quoi il ressemblait. Seulement supposer de son imposance qu'il était fort et peut-être bien plus que ce qu'elle ne pouvait le croire après ce qu'il lui avait fait subir.

« -Toujours aussi silencieuse.. et si je te faisais chanter ? Ta belle voix me manque, surtout lors de nos actes si.. fusionnels. » Dit-il accompagné d'un rire malsain.

Ne lui laissant pas le temps de la réflexion, il se précipita sur elle. Valh eut à peine le temps de faire un pas sur le côté pour l'éviter. L'ayant dépassé, il fit demi-tour et se précipita de nouveau sur elle, ne voulant pas prendre le risque qu'il l'attrape, la jeune hibou finit par céder à la facilité de ses ailes lors d'un saut pour la projeter plus en hauteur.

« -Alors tes ailes s'en sont remisent. » Narguait-il presque fier de les lui avoir brisé la première fois.

Il semblait préparer quelque chose sous sa toge tandis qu'il lui parlait en la fixant, néanmoins, elle ne pu vraiment voir ce que s'était et recula de quelques pas. De nouveau il se mit à la charger. L'hybride refit le même saut tout en pensant que cet assaut était prévisible. Elle eut à peine le temps de comprendre que cela était un piège que des chaînes se resserraient autour d'elle, entravant ses ailes, elle tomba lourdement au sol. Un pied se posa brutalement sur le bas de son dos la maintenait fortement sur la terre enneigée. Gardant son pied sur la jeune hybride, il vint se pencher sur elle pour lui dire quelques mots.

« -Se faire avoir une fois par mes chaînes, est normal, mais la seconde fois, c'est à croire que tu aimes ça. Aurais-tu déjà oublié ta première capture ? Ou serais-je trop fort pour toi ? » Il n'y avait pas de doute possible, la voir à sa merci une nouvelle fois après ce qu'il lui avait fait subir tous ces mois, lui apportait une certaine satisfaction qu'il ne cachait pas vraiment.

Valh senti comme des griffes caressant lentement son aile droite, avant que celles-ci ne la déploie en la sortant de l'emprise des chaînes de celui qui l'avait attrapé. La plaquant au sol, il plantait une lame à son extrémité afin de la laisser dépliée sur le sol. N'entendant aucune plainte de son ''jouet,'' il trancha une première fois l'aile de ses griffes. Toujours rien.. il la trancha alors à plusieurs reprises dans des assauts répétés et déchaînés, délogeant ses plumes et arrachant même quelques morceaux de chair de celle-ci. Cela prenant une ampleur trop importante, elle ne pouvait que laisser échapper quelques plaintes face à la douleur grandissante. Ne trouvant pas cela assez satisfaisant, il ravageait ainsi son aile en la brisant une nouvelle fois, la faisant limite crier par la douleur insoutenable.

« -Oui ! Laisses-la t'envahir.. ressens-la.. exprimes-la. Ta douleur pourrait être si délicieuse. Si seulement j'avais plus de temps, je pourrais de nouveau abuser de toi. Je vais te donner une chance.. tu trouves la bonne réponse, je te laisse tranquille pour cette fois. Tu te trompes.. je ne garantie pas ta survie. »

Sans lui laisser le temps de donner son avis, il reprit.

« -Vu l'état de ce village... dis-moi, ai-je laissé tes parents en vie ou non ? » Cette voix lourde dans laquelle raisonnait une touche de brutalité et de folie semblant passionnelle, se montrait quelque peu malsaine par le sombre rire qui en suivi.

« -Non.. » Sa réponse dite d'un air détaché, semblait pourtant cacher une certaine inquiétude vis-à-vis de ses parents, malgré le fait qu'elle ne leur parlait quasiment pas, elle avait pris de nouveau l'habitude de leur présence ainsi que de leur soutien, il est vrai que cela avait pris un certain temps.

L'être qui était sur elle se mit à rire franchement et se mit à entailler sauvagement son dos, frôlant la base de ses ailes. Par la suite, il continuait son œuvre sur celle de gauche, avant d'attaque de nouveau son dos et celle de droite, voulant la marqué pour un bon moment. Par la suite, il se redressa, la mise sur le dos et entrepris de nouveaux supplice avant de s'en aller en la laissant au sol, totalement inconsciente, comme s'il était pressé.. était-ce le cas où voulait-il simplement jouait avec elle ?

Quoi qu'il adviendrait, elle n'espérait pas grand-chose. Son aile droite n'avait quasiment plus rien, au moins, il lui avait laissé les os principaux et quelque lambeaux de chair qui se balancerait au gré des vents une fois debout. La seconde était en bien meilleur état, il ne l'avait entaillé qu'à deux ou trois reprises, en revanche, son dos comme son abdomen en avait eu pour leur compte. Avait-il abusé d'elle une nouvelle fois ? Non.. il semblait bien pressé à ses yeux et.. elle n'en avait pas la souvenir. Avait-elle au moins un espoir de survit ? La neige semblait lui être favorable, à moins que quelqu'un finisse par la retrouver.. elle savait une chose : qu'une tempête menaçait..




Compétences


[ Passif : ]
- / Son bourreau l'avait constaté.. et il n'était pas le seul. S'ils avaient pu enchaîner tant de séance de torture et elle tant de séance d'entraînement, c'est bien grâce à cela : sa régénération. Une restructuration des os et de la chair tel, que toutes cicatrices finiraient par disparaître si l'on veut bien lui en laisser le temps, mais là où il peut restituer la chair arrachée par lambeau, il ne permettra jamais de pouvoir refaire un membre perdu. L'efficacité de ce don varie en fonction de l'état de celle qui possède ce talent, ainsi qu'en fonction de l'environnement. Les températures les plus froides étant les plus recommandés, faciliterons la régénération qui ne sera jamais instantanée, mais bien plus rapide que la normal. En revanche, plus il fait chaud, moins les tissus pourront se régénérer, voir cela pourrait justement avoir un effet inverse.
En cas de graves blessures, il se pourrait que par instinct de survit, que ses dons ralentisses sa circulation sanguine et calme son cœur afin d'éviter d'éventuelles hémorragies ou même afin d'utiliser moins d'énergie, à l'image d'une stase, ce qui rendrait l'utilisateur totalement vulnérable jusqu'à la fin de sa convalescence. Néanmoins, c'est une chose que se produit assez rarement.


-/ À force de volonté et d'entraînement, Valh a acquis, développé, ou voir même déclenché ce qu'elle n'avait jamais vu en elle : sa maîtrise du givre. Ce dont étant encrée dans sa peau comme son propre sang, lui fait émettre une mince aura glacial de façon permanente, la rendant plus froide que la majorité des êtres, cela permet également d'aller en symbiose avec sa régénération. L'utilisation de ses dons de givre et en fonction de leur intensité, amplifierait son aura de manière significative ou pas du tout. Cela n'est qu'une question de dosage et ne représente en aucun cas une augmentation de puissance.
Bien que son aura soit à titre de soutient pour son utilisatrice afin de la garder en bonne santé, elle est à titre d'information pour les autres, leur signalant une utilisation intensive de son pouvoir.

La glace appelant le feu, celui-ci est son ennemi naturel avec tout ce qui l'accompagne. Vous avez envie de la mettre à terre, de la voir mourir sans la frapper ou vous en avez simplement marre de vous peler les miches ? Alors, voici quelques astuces :

-Veillez avant tout à envoyer votre cible dans un endroit où la chaleur est fortement présente ou préparait lui un adversaire jouant avec le feu. Ou assurez-vous d'avoir les deux pour plus d'efficacité.
-Maintenant jouez avec elle, faites-lui faire des exercices, épuisez-là bon sang !
-Parfait, elle n'aura plus la force d'utiliser ses pouvoirs à cause de la chaleur ambiante et ne pourra plus alimenter son aura qui lui est vital. Vous avez juste à la laisser en contact avec quelque chose de chaud.
GG WP ! Toutes mes félicitations, vous avez ébouillanté à mort un glaçon fait plume et anciennement volant !

Laissez-moi vous expliquer le plus simplement du monde pourquoi : elle a besoin de froid pour vivre, en dehors des pays givrées, son aura et la seule chose qui lui offre le froid nécessaire.


- / Sa maîtrise de la glace est quelque peu spécifique. [ Cela serait à développer plus tard en rp]
Sa liaison si fusionnel avec le givre est tel que ce dernier peut la soigner et la soutenir en cas d'environnement frais et tempérer (même si moins efficace), il est alors normal que son propre sang puisse soutenir le givre qui lui est lié. En revanche, cela s'applique de deux manière bien distinctes et serait plus à éviter, surtout pour les jeunes cryomanciens comme Valh.

De manière consentie (oui appelons ça comme ça) :
-Dans cette situation : Cela est littéralement du dopage pour glaçons tout en restant raisonnable, car cela ne servira alors qu'à consolidé ses propres créations et leur vitesse de fabrication.

Non consentie (attention, ça va faire mal aux fesses, et pas que) :
-À force de puiser dans le givre, comme par exemple dans les combats les plus intenses, ou construction trop importante d'objets, de protection (murs), de chemin ou même de changement de terrains et/ou de climat.
-Pour pousser son aura à l'extrême
-Essayer de maintenir son aura après avoir utilisée toutes ses ressources dans un environnement qui lui serait fatal.

Par le non consentie, le sang ne se combine pas au givre, au contraire, il serait comme chassé par ce dernier. Mais avant d'arriver à cette étape, Valh se verrait prévenir par quelques douleurs, devenant de plus en plus intense, tandis que les plaies les plus récentes, si elle n'en a pas sur le moment, s'ouvriraient de nouveau, prenant une ampleur plus importante, la vidant ainsi peu à peu de son sang. En gros, à force de se surmenait, elle reviendrait à provoquer sa propre mort.

[ Actif : ]
-Après avoir subi de nombreux supplices et avoir entraîner son corps, elle peut encaisser quelques coups contrairement à d'autre, mais n'a pas vraiment de notion de combat.
-Réfléchissant énormément, elle n'en est pas pour autant intelligente (sachant que ses réflexions sont plus pour sa personne) et en ce qui concerne la construction, en dehors du givre elle n'y connaît pas grand-chose si ce n'est rien. Elle serait plus à même d'agir en fonction de son instinct
-Il n'y a rien de plus basique pour un utilisateur de givre que de créer des objets, de faire des courants d'air frais, de légers changements de terrain, voir même de gelée des êtres vivants. Tout cela, la mobienne peut en être capable, néanmoins cela requiert une certaine énergie pour enchaîner les tour et Valh reste encore très limité quant à cette jauge invisible, qu'elle pourrait agrandir à force d'entraînement.
-De manière plus générale, elle ne sait pas vraiment se battre et se contentera d'éviter, de se défendre ou de déstabiliser l'ennemie à l'aide de ses dons.
-Son aile droite atrophiée, il lui est impossible de voler, elle pourrait éventuellement planer si elle la consolidait avec le givre. Mais dans l'état actuel des choses, cela lui est impossible et ignore si cela sera à vie. Néanmoins, elle peut se servir de la seconde afin de le lui donner de l'élan, pour se propulser dans une direction voulu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 162
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 25
profil +

MessageSujet: Re: Valh Kreith - Validée Rang C   Dim 29 Juil - 1:38



Validation Administration

Valh Kreith

Jugement




Tout d’abord bienvenue sur le forum !

Voilà une fiche dont on ne saurait sortir indemne : Tout semble ainsi avoir été façonné à partir de la relation qu’un mystérieux tortionnaire a établi avec la malheureuse Valh Kreith. La description physique suinte une observation anatomique, proche de l’obsession déviante pour l’objet d’une maltraitance qui devient par le même coup objet de fantasme.


Citation :
D'une corpulence mince, ses attributs féminins tout comme ses formes n'étaient pas très développés, ne facilitant pas toujours les prises, m'enfin, les chaînes aident toujours.


Citation :
À cela j'ai à rajouter qu'elle a travaillé son corps. Quelques muscles se ressentent lorsque l'on y passe les mains.


Citation :
Son plumage varie entre plusieurs nuances de grey. Le haut de ses ailes prennent une teinte sombre, plus l'on descend, plus elles deviennent blanches, si elles ne se retrouvent pas entourées par la crasse.


Une description corporelle charnelle, qui, dans cet échange entre le lecteur et l’auteur, sonne avec une juste franchise. Trop aurait pu dire certain, au vue de la majorité des fiches publiées ici ; Mais à mon humble avis, le ton arrive juste à la ligne de démarcation qui libère tout un remarquable potentiel narratif, sans jamais versé trop excessivement dans le poisseux, ce qui n’a rien d’un exercice facile : GG.

La description de la personnalité suit également ce parti-pris narratif :


Citation :
Son regard de givre semblant perçant, ne laisse aucun détail lui échapper, tandis que son visage n'affichait rien d'autre qu'une neutralité presque glaçante (...)


D’aucun aurait choisit de placer ces lignes dans “l’apparence”, eut égard à l’aspect visuel de la description. Mais l’avoir mis dans la rubrique “Personnalité” reste un choix intéressant, voir judicieux sachant que notre hiboux femelle est ici décrit par un observateur extérieur. Originalité qu’il convient de saluer !

L’Histoire, enfin, est l’aboutissement, l’explication finale qui donne tout son sens à la fiche. Ce qui finit par nous interroger sur le moment où celle-ci a été rédigée in contexto. Si la description physique et la description de la personnalité émane d’un personnage qui n’a eut Valh entre les mains qu’à un seul moment, l’histoire dans son intégralité semble suivre des pans de vie qui semble échappé à priori à ce qu’à pu en voir l’observateur extérieur précédemment désignée. Sans que le détail soit grave, la description se met à osciller entre observation externe et description d’un ressenti dont on ne sait guère s’ils sont issus de la vision tordue d’un sadique ou de l’aveux d’un sorte de masochisme naissant au gré des événements.


Citation :
Soumise alors à ses châtiments sans pouvoir se défendre ni même connaître le visage de son tortionnaire ainsi que de ceux qui l'accompagnaient de temps à autre. L'hybride ailée subissait ses désirs de souffrance, que ce soit dans le silence, dans les plaintes de douleur ou en d'extrêmes cas des cris.


Citation :
À force de supplice lors de nombreux mois, il s'avérait qu'elle commençait à s'y habituer, voir même à apprécier cela, lorsque son bourreau le vit, ses lèvres arboraient un sourire bien plus satisfait.


Confusion peut-être dûe à un manque de description, de ce qui devrait permettre au bourreau / au lecteur de discerner ce qui tient du plaisir ou de la soumission au plaisir d’autrui. On pourra arguer que ce flou se situerait alors au coeur d’une relation naissante - bien que l’absence d’un choix de narrateur précis à ce stade de l’histoire semble évacuer le fait qu’une telle suite d’effet n’avait rien d’une évidence fondée, la douleur n’amenant pas automatiquement au plaisir, question de point de vue.

Comme dit précédemment, il faut bien admettre que l’exercice est complexe. Mais ce n’est pas pour autant qu’il en perd une moindre qualité narrative. Le tour des capacités ayant été fait, on ne peut que conclure que la fiche est un véritable tour de force ; Un travail conséquent et d’une certaine quantité et qualité vis-à-vis du minimum requis, qui force le respect.

Aussi, chère dame-oiselle, la fiche s’en trouve

Officiellement Validée !

------------------------------------------------------
Présentation Physique : OK !
Présentation Psychologique : OK !
Histoire : OK !
Compétences : OK !
------------------------------------------------------

Validée Rang C Rank


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Valh Kreith - Validée Rang C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [CF] Proposition de Planning (pour l'instant non-validé)
» Un rang pour Manu
» Explications ? [Porte non validée ?]
» Postulation au rang de Mascotte ! [Rang Accepté]
» Compositions validées !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mobius Chronicles :: Commencement :: Création de personnage :: Fiches validées-