Partagez
 

 Pillards - Ark - heure inconnue [Réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neutre
Armadillio Finstev
Neutre
Messages : 172
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 26
profil +

Pillards - Ark - heure inconnue [Réservé] Empty
MessageSujet: Pillards - Ark - heure inconnue [Réservé]   Pillards - Ark - heure inconnue [Réservé] EmptyMer 22 Mai - 16:26

Il était loin, le ciel.

Plus haute que le toit du monde, la navette faisait son chemin, dans ce vide parsemé de ténèbre et de lumière qu’était l’espace. Dernier obstacle au progrès mobien au sens large, barrière infinie, jetant aux yeux de ses visiteurs un vertige des grandeurs, d’un tout autre ordre d’idée que les plus vastes étendues terrestres. Vertige sain, opposant à l’esprit Mobien la démonstration ultime que toute idée de frontière n’était plus que fiction. Jeté par la science dans ce brutal futur de l’être, l’esprit se demandait alors quelle serait le prochain mur, au-delà duquel pouvait persister le rêve obstiné de le dépasser. Mais l’univers était sa propre frontière, et sa finitude.

Peu importe ce qu’en pensait l’esprit Mobien. Il ne préoccupait en rien les trois membres de l’équipage de cette navette à l’instant présent, qui, contre toute attente, avait en tête des objectifs beaucoup plus terre à terre.

- Je n’ai absolument aucune idée de comment on est sensé rentré dans ce truc. Où est sensé être la porte ?...

Le pilote de la navette d’entretien pencha la tête sur le côté. Au loin, la silhouette massive, en demi-lune, de leur but, qui ne se distinguait que par la brèche qu’elle formait dans le tissu des étoiles, restait invariablement muette à leurs interrogation. Non loin, la hyène explosa d’un grand rire, projetant sur le crâne du pilote une importante bouffée de fumée sentant fort le cigare.

- Qu’on trouve la porte ? Et pourquoi pas la sonnette d’entrée, histoire d’être sûr de ne pas louper le paillasson ! Peu importe, Garcia. Je n’aurais pas mérité mon nom si je me montrais incapable de creuser mes propres portes.

Garcia eut un rire nerveux.

- D’accord. En tout cas je ne pourrais pas vous amener plus près de l’objet…

Locker Dean ne riait plus. Il posa sa main, sur laquelle manquait un doigt, sur l’épaule de Garcia.

- Comment ça ?

- Ben... sinon le centre de contrôle va se rendre compte qu-que j’ai dévié de ma trajectoire, et donc on sera tous grillés.

- C’est sérieux ?

Garcia se retourna après avoir laissé les réacteurs stabilisé l’appareil. La hyène l’avait gentiment, pris par le col. Son accès de violence pouvant encore passer pour une plaisanterie.

- Écoute, j’ai eut déjà beaucoup de mal à vous faire monter à bord de la navette de réparation de satellite, je savais que je pouvais pas vous amener plus loin… Et me fais pas perdre trop d’air, nos réserve d’oxygène sont ultra-limitées…

Il lâcha son col. Il avait bien fait de ne pas se mettre à réellement le serrer. Son impulsivité l’amenait souvent à ne pas conserver de bonnes relations professionnelles.

- Ah tiens ? Et donc, comment est-on sensé y parvenir ?

- J’ai tout prévu. Vos combinaisons. Elles sont équipé d’un dispositif de manoeuvre qui peuvent vous projeter sur une certaine distance. Avec ça vous aurez pas de problème pour y parvenir.

Il avait tapé du doigt l’appareil dans le dos de la combinaison que portait la hyène, écrasant son cigar sur le tableau de contrôle.

- Ce qui veut dire que pour y aller il va falloir qu’on sorte dans l’espace ? Je ne suis pas sûr d’être enchanté par l’idée.

- On a pas d’autre choix, dit Garcia en se rasseyant à sa place de pilote. Et pas beaucoup de temps. Je vais dépressuriser le sas d’évacuation pour que vous puissiez y aller. On a devant nous deux heures, pas plus, c’est le temps que prendra mon entretien du satellite. Après je repasserai vous chercher.

La hyène ne dit rien, mettant sur ses épaules son scaphandrier. Suivit de son collègue, il entra dans le sas après avoir refermé soigneusement la porte. Il lui lança un regard.

- Eh, “Locker” Dean, dit Garcia avant d’appuyer sur la commande.

Un bruit aigüe, témoignant de la rapide évacuation de l’air, retentit dans le sas. La hyène sourit. Leur travail prenait à ce jour un nouveau tournant.

- Quand tu seras là-dedans, n’oublies pas mes trente pourcents.

- On avait dit vingt !

Garcia n’eut pas le temps de faire plus d’esprit. Aspiré vers l’extérieur, les deux cosmonautes improvisés, auquel on avait tout juste enseigné le fonctionnement du dispositif leur permettant de manoeuvrer dans cet espace infini, était lancé, droit sur la demi-lune métallique, dont la très lente rotation révélait bientôt les traits tranchants de la colonie spatiale Ark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pillards - Ark - heure inconnue [Réservé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» problème d'heure?
» [Flotte Ork] 1000 points de pillards peaux-vertes
» [RP] Quart d’heure améri…troisième mi-temps hydrique
» [CF 2011] Report officiel... à quelle heure?
» Inscriptions : Il est l'heure, monseigneur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mobius Chronicles :: Le reste du monde :: Space Zone :: Space Colony ARK-