Forum sur l'univers de Sonic the Hedgehog !
 

Partagez | 
 

 Fiche de Depardieu Antoine [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gardien des Nations unies
avatar
Gardien des Nations unies
Messages : 23
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Localisation : Quand on me cherche, généralement on me trouve.
profil +

MessageSujet: Fiche de Depardieu Antoine [En cours]   Sam 23 Juil - 15:27







DEPARDIEU
Antoine

Nom/Prénom: Depardieu Antoine
Age : 20 ans
Race : Coyotte
Faction: Freedom Fighters
Sexe : Masculin
Couleur de texte: #FFCC00
Type :
Double compte : Pas pour le moment, mais ça me tente de replacer mon lynx adoré ici. Mais c'est à voir.






Apparence

Que dire de ma personne ? Eh bien, je ne suis guère si particulier, je ne suis guère si grand. Je ne suis guère si costaud, pourtant, j'en ai tant enduré durant mon existence,quand je fus au service de mon roi. Ah ! que dis-je ? Je le suis toujours !
Le corps droit, le torse en avant, le bras gauche dans le dos, le bras droit nonchalamment le long du corps, mais prêt, en toutes situations, à saisir mon épée en cas de danger : c'est ainsi que je me tiens. Même si les circonstances le voulaient, ma posture resterait cependant inébranlable, peu importerait la situation. Non, en fait, elle a évoluée : désormais, je suis toujours aux aguets, prêt à me défendre si besoin est. Je n'étais pas aussi méfiant et tendu auparavant.

Que dire de ce que je suis devenu ? Certains s'inquiètent, me signalant que je parais bien plus épuisé dans mon quotidien, d'autres me taquinent sur ma manie de, désormais, me méfier de bien plus de monde que ce que je faisais originellement. Mon pelage fin et marron couvrent bien plus de cicatrices, visibles ou non, qu'avant - cela ne sous-entend guère que l'on puisse les remarquer aussi facilement, elles sont quasi transparentes. Par contre, mes cheveux blonds sont plus longs, et mes deux mèches jadis bien arrangées à chaque fois sont aujourd'hui bien plus négligées, au point de frisotter légèrement : comme si j'avais le temps de penser à cela. Mon regard clair en dit long, même dans le plus grand silence. Un seul détail qui n'aurait changé sur mon visage serait mon museau, toujours aussi pâle et pointu.

Globalement, mon corps est résistant, bien que paraissant frêle au premier coup d'oeil : les épaules toujours posées et carrées, mes maigres bras retiennent en leur extrémité des mains jadis distraites, désormais fermes.
Chaussées de grandes bottes noires, à la semelle grise, poursuivies d'un repli en leur sommet qui retombe dessus de plusieurs centimètres, mes jambes ne tremblent plus. Retombant jusqu'à la taille, un veston bleu marine, toujours ouvert, m'encadrait le haut du corps. Des épaulettes dorés en ornaient le sommet, le bord de l'ouverture du veston - du col jusqu'au fond - était également brodé de cette même couleur, entremêlé de boutons, toujours de ce même doré, et le bout de ces longs manches, depuis environs la hauteur de mon poignet, était blanc. Entrecroisés sur ma taille, deux ceintures noires, dont une qui portait le fourreau de ma fidèle épée, chose que je n'ai jamais laissé de côté, malgré son âge, car elle signifie beaucoup pour moi.





Personnalité

On me dit souvent que je suis complexe à comprendre, ou alors simplet : oui, j'ai ouï ces deux extrêmes sur ma personne.
Au dehors, je parais calme, je suis toujours prêt à aider ceux qui sont dans le besoin et semble me mettre de côté, dans l'unique but de servir mon prochain. Certes, il fut un temps où, simplet que j'étais, avais peur de tout et de n'importe quoi, étais maladroit, ou faisais tout de travers. Cela dit, c'est un temps révolu, et jamais plus ne retrouverai-je cet attitude - comment pourrai-je ?

Grande question : qu'en est-il de l'intérieur, du coeur ?
Enfin, s'il en reste un.

Ça ne le semble peut-être pas, mais c'est tant dévasté, ici. Il ne reste presque plus rien. Je souffre de son absence, vous savez, et je crois encore qu'elle est en sécurité, quelque part. Je l'espère de tout coeur. A vrai dire, sans nouvelle d'elle depuis la fuite, j'ignore ce qui lui est arrivé, et tous se sont fait à l'idée qu'elle n'était plus parmi nous. Ma foi, je refuse d'y croire, et me suis mis en tête de tout tenter pour la retrouver. J'ai eu tant de remords, tant de regrets ! J'aurais pu l'aider ce jour-là. Mais nous dûmes partir, et je ne la revis plus jamais. Elle partit en fumée. Depuis, je semble anéanti : il me fallut plusieurs mois avant de me reprendre en main et de daigner revoir des visages familiers. Je me lamentais sur notre sort, à tous les deux, ce destin à la main cruelle et froide nous ayant séparés. Mais l'idée qu'elle soit envie, quelque part, me redonna foi, même si certains critiquent cette pensée absurde : à cause de cette attitude - que seules les personnes qui me sont les plus proches connaissent -, on me prend pour un fou. Les autres imaginent que ce ne sera qu'un éternel deuil que je refuse d'admettre. Cela me fait souffrir, de savoir cela de leur part ; personne ne me l'a vraiment dit, mais je l'ai ouï lors d'une discussion, tandis que je faisais mes petites patrouilles et que j'allais faire mon rapport.

Je pourrais dire que la vengeance désormais m'anime, mais non : je ne suis pas comme ça. Sans doute, le fait de me dire qu'elle est en vie, quelque part, m'y aide. Au lieu de ne penser qu'à mes propres tourments, en ces temps difficiles, je me dois d'aider les autres. J'en fais un devoir et une priorité. Du coup, je suis poli, souriant, serviable, et donne une positive image de moi-même aux autres, car cela aide à leur rendre le sourire et à voir le monde d'un oeil empli d'espoir, et cela aide à avancer.  





Histoire

[Suite à des raisons contextuelles (et surtout un énorme gourrage de ma part), l'histoire est réécrite mais pas tout de suite, car j'ai des questions existentielles à poser au staff pour des raisons humanitaires merci bien ~ ]



Compétences

Eh bien, ce que je sais faire ?
Je suis surtout épéiste. J'eus mis mon épée au service de la famille Acorn, et je mets aujourd'hui mon épée au service de la freedom fighters. J'eus tenté de me battre en utilisant une arme à distance, mais ce n'est vraiment pas mon fort. En revanche, je sais me servir de petits gadgets (grappin, bombes fumigènes, etc.), mais j'en ai sur moi que rarement.
Dans ma façon de me battre, je suis assez agile et je ne traîne pas trop - ce n'est ni rapide, ni trop lent non plus, et cela me va. Par contre, il me faut être stable quand je me bats à l'épée (si un séisme secoue le sol, ou que ce dernier s'effrite sous mes pieds, ce sera difficile, mais j'imagine que je ne suis pas le seul dans ce cas.).

On peut facilement me déstabiliser mentalement, surtout après cette histoire à Mobotropolis. Là, deux types de réactions totalement imprévisibles s'emparent de moi : la première, je deviens immobile et ne puis plus me battre correctement - c'est à peine si j'arrive à parer les attaques -, la seconde, que je devienne fou de rage et, accessoirement, incontrôlable. J'espère que ça ne m'arrivera pas trop dans mes duels à venir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fiche de Depardieu Antoine [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demande d'autorisation de suivre les cours
» [Fiche d'identité] Feodora Raspakov
» Cours sur le RP Théorique , synthèse de notre monde .
» [En cours] Lapin minuteur
» [Fiche] Fairy Tail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mobius Chronicles :: Personnages :: Création de personnage :: Fiches refusées ou abandonnées-