Forum sur l'univers de Sonic the Hedgehog !
 

Partagez | 
 

 Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membres disparus
avatar
Membres disparus
Messages : 81
Date d'inscription : 07/07/2016
profil +

MessageSujet: Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]   Dim 31 Juil - 2:42







Ivo
Robotnik

Nom/Prénom: Ivo "Eggman" Robotnik
Age : Inconnu
Race : Humain
Faction: Eggman Empire
Sexe : Probablement pas des masses
Couleur de texte: Rouge
Type :
Double compte : Nah






Apparence

Sur Mobius, certaines personnes sont grandes et garnies de muscles tandis que d'autres sont petites et recouvertes de piquants bleus. Une population si diversifiée et criarde que peu parviennent à se démarquer par-delà la masse multicolore. Mais le conquérant moustachu, lui n'a pas ce problème, tous le reconnaissent d'un simple regard. Car en un mot comme en cent, le Docteur est... Un œuf. Il n'existe en effet guère de terme plus approprié pour décrire la silhouette bedonnante de celui dont la forme ovale est connue sur l'ensemble des continents. Ivo est obèse, il est bien difficile de prétendre le contraire, mais sa graisse semble répartie d'une bien étrange façon. Tout s'est concentré sur son estomac en délaissant le reste, comme si son ventre était un trou noir. Résultat : Une grosse boule à laquelle sont attachés des membres longs et fins évoquant par leur disproportion l'anatomie d'un insecte. Ses jambes en particulier semblent totalement incapables de soutenir son propre poids tant elles sont effilées mais cachent en vérité des muscles secs bizarrement efficaces.

Mais la bedaine de l'inventeur n'est rien en comparé à l'incarnation de la perfection qui flamboie sur son faciès tel un miracle offert par les cieux à Mobius : sa moustache. Véritable explosion capillaire qui trône sous la grosse fraise pâteuse qui lui sert de nez, cette touffe de poil majestueuse est sans nul doute la plus grande fierté du génie dément. Il l'entretient avec un amour presque religieux, surveillant sa croissance pour qu'elle reste aussi glorieusement ébouriffée chaque jour et appliquant une légion de produits pour maintenir un poil impeccable et sans noeuds. Tant et si bien qu'Eggman est désormais effectivement plus large de pilosité qu'il ne l'est d'épaules, un exploit qui mérite de figurer aux côtés de ses plus belles inventions.
Les mauvaises langues racontent que l'extravagance de la moustache du Docteur n'existe que pour détourner l'attention de son ventre rebondi et de son crâne chauve et luisant. Bien entendu, il serait en dessous du Docteur que de répondre à de telles accusations, c'est pour cela qu'il se contente de transformer en robot-mixeur quiconque aurait l'audace de se risquer sur le sujet. Vous n'avez pas idée de combien de robots-mixeurs inutiles sont stockés dans Robotropolis à cause de cette manie d'ailleurs...

En correspondance avec son aspect débonnaire, Eggman n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler un athlète accompli, préférant rester assis dans son Egg-Mobile pour donner les ordres depuis une bonne distance de sécurité. Faire autrement serait en deçà d’un homme de sa stature de toute façon. Il n'est pas particulièrement costaud, encore que sa masse lui offre une certaine puissance, et encore moins quelqu'un d'agile, deux tares qu'il compense largement par un quotient intellectuel atteignant une valeur ahurissante. Comprenez qu'il a inventé toute une panoplie de gadgets augmentant exponentiellement son potentiel physique dans le cas peu probable où son auguste fessier se retrouverait exposé, allant de l’armure énergétique aux exosquelettes portatifs.
Certains racontent que, même privé de ses jouets, lors de certaines montées de stress ou dans des moments de panique, le conquérant de Mobius est capable de véritables petites prouesses. Comme si sa colère était capable de convertir la graisse en muscles, ne serait-ce que l’espace d’un instant.

La gare de robe de son altesse le Tyran n'est pas exactement diversifiée. L'accoutrement de l'inventeur fou se résume à des variantes de son iconique veste rouge et blanche complétée par un pantalon en cuir synthétique moulant qui commence au bout des orteils pour finir au niveau de son nombril. L'ensemble est à mi-chemin entre une tenue militaire bariolée et un costume d'inventeur. Ajoutez à ça une paire de gants, des lunettes de pilote pour conduire son Egg-Mobile dans des conditions défavorables et une autre, plus standard, sur le museau si enfoncé que l'on pourrait jurer qu'il s'agit de ses yeux, et vous aurez déjà fait le tour.

Avec de tels attributs, il serait aisé de voir le Doc comme un bouffon grassouillet, une risible parodie de commandant aussi lente qu'inoffensive. Mais pourtant, quiconque s'est déjà trouvé face à face avec le Tyran de Mobius sait qu'il n'en est rien. Il y a quelque chose chez lui qui impose une présence certaine, un charisme indéniable qui fait de lui quelqu'un de plus grand que la simple somme de ses neurones. Un je ne sais quoi qui distingue le simple inventeur du conquérant ayant fondé seul un empire entier. Peut-être est-ce son large sourire carnassier, peut-être est-ce la lueur d'intelligence malveillante qui brille même au travers de ses lunettes ou simplement des subtilités dans son maintien... Quoi qu'en soit l'origine, nul ne peut nier qu'Eggman est un individu dangereux et menaçant, qui semble à la fois en parfait contrôle de la situation et prêt à exploser dans une colère démente à la moindre opportunité. Auquel cas il vaut mieux se tenir à une distance respectable de sa fureur.






Personnalité

Il n'existe sur Mobius aucun esprit à la fois aussi distordu, complexe et brillant que celui du Docteur Ivo 'Eggman' Robotnik. Et comment pourrait-il en être autrement de la part de quelqu'un s'étant hissé au sommet de ce monde par la seule force de ses créations. Génie au QI astronomique de 300, l'Eggman est connu pour deux choses, ou plutôt trois : Sa moustache, les machines sophistiquées nées de sa plume et enfin, mais pas des moindres, sa cruauté.

En effet, s'il possède les neurones pour le faire, le moustachu ne s'est pas élevé au poste de tyran sans une bonne dose de ruse saupoudré d'un désintérêt absolu pour des notions aussi irrationnelles que celle de la compassion. En un mot comme en cent, le savant fou est totalement immorale, égoïste et egocentrique, n'éprouvant virtuellement aucun respect pour la vie d'autrui et le malheur que ses ambitions démesurées pourraient engendrer. Pire que du désintérêt, c'est même un dégoût profond qui teinte sa perception des autres et de la nature. Il ne voit en eux que de vulgaires tas de chair inefficaces, aux esprits trop étriqués pour appréhender l'ampleur de son intellect. Au mieux, ils sont des outils à manipuler, au pire, de simples distractions pour satisfaire ses penchants sadiques. Car rien ne l'amuse davantage que de voir de prétendus héros ramper, écrasés par la finesse de ses pièges. Un sadisme malsain qui suggère hélas que des années de luttes acharnées et d'inventions frénétiques ont érodé sa santé mentale à un point dangereux.

Robotnik est-il fou ? Peut-être. Probablement même. Comment pourrait-on qualifier autrement un individu qui se livre avec autant d’aisance au génocide ? Qui se rit de la douleur des autres et s’amuse à prolonger les conflits pour son seul amusement ? Que sont-ce ces faits si ce n’est la preuve de la démence qui le ronge.
A moins que ce ne soit sa perception du monde qui soit simplement différente de ce que d’autres définissent arbitrairement comme la « normalité ». Voyez-vous, aux yeux d’Eggman, toute cette histoire n’est qu’un jeu, une vaste farce dont il est le Game Master. Les choses n’ont de valeur qu’aussi longtemps qu’elles lui procurent du divertissement et il fait tout pour en extraire le maximum avant de les jeter. Il s’amuse de cette guerre au moins autant qu’il y combat. Il a conscience que la grande majorité de ses Egg-boss brûle du désir de l’éliminer, et pourtant il les laisse faire, leur concédant même certaines de leurs machinations pour peu qu’elles soient bien ficelées et assez viciées à son goût. Pourquoi ? Parce que c’est plus excitant ainsi. Etre le roi au milieu d’une armée de pions rebelles est comme un funambule au-dessus d’un précipice, chaque pas est chargé de frissons, d’exaltation. Le triomphe n’aurait aucun intérêt s’il était trop aisé, il faut du challenge.  S’il est prêt à tolérer les traitres dans ses rangs, ou à prolonger l’existence de ses ennemis, c’est tout simplement parce que c’est là le meilleur moyen de rendre la partie assez corsée à son goût. Mais si c’est un grand joueur, c’est aussi un terriblement mauvais perdant.

L'Eggman est un homme de science dans le plus pur sens du terme. Les deux seules choses qu'il apprécie en ce monde sont sa propre petite personne et l'approfondissement de ses connaissances technologiques. Il crée robot après robot avec une passion qui ne connait pas d'accalmie. Il n'y a pas un instant où il n'est pas en train de réfléchir, d'imaginer ou de tester des designs toujours plus audacieux. Son enthousiasme flirte aisément avec la psychose, voire avec l'addiction. Peu de choses lui attire autant de satisfaction que de voir sa dernière machine fonctionner exactement comme il l'avait escompté. Ses créations sont à ses yeux autant des vulgaires jouets remplaçables que des enfants précieux. Il y est attaché, mais davantage parce qu'il les voit comme des extensions de son génie que pour des considérations de respect d'autrui. S'il tolère les inévitables destructions qui parsèment le chemin de la victoire, leur gaspillage l'horripile. Dans la même veine, il ne supporte pas la perspective de ses bébés se détruisant mutuellement, car ce serait une injure à son travail.

Hélas, malgré son cortex cérébral surdéveloppé, le plus grand ennemi d'Eggman n'est autre que lui-même et ses violentes poussées d'immaturité. Sa vision purement rationnelle du monde est parasitée par un tempérament brûlant et colérique qui s'enfle de rage dès que son égo bedonnant est attaqué. A la manière d'un gamin puéril, il peut piquer de vives crises si la situation commence à échapper à son contrôle et ses obsessions malsaines s'apparentent bien souvent à des caprices. Ce ne serait pas si mal si les "caprices" du savant fou n'impliquaient pas en général de faire pleuvoir des bombes sur l'origine de ses tourments. S'il préfère parler de détermination en évoquant son entêtement, beaucoup devineront sans peine que le Doc' est surtout quelqu'un qui déteste perdre. Et par bien des aspects, il ressemble à un grand enfant à qui on aurait donné des jouets trop imposants et des ambitions démesurées.
Parce que le conquérant de Mobius est fier. Très, très, mais alors très fier de lui-même. Il se considère, sans fausse modestie, comme la meilleure chose qu'ait engendrée l'univers depuis sa création et que cela lui donne le droit de gouverner. Il ressent un besoin presque viscéral d'étaler sa supériorité, que ce soit au moyen de stratagèmes complexes, de manipulations habiles ou simplement en écrasant le pied métallique d'un robot géant sur le coin de votre figure. En fait, c'est comme si son esprit était incapable de concevoir la notion même d'un échec dont il serait responsable.

Ses méthodes de mise à mort sont aussi créatives que ses appareils de destruction. Plus particulièrement, un de ses rêves les plus chers est la construction d’un parc d’attraction meurtrier où attractions amusantes et exécutions sordides se partageraient la vedette en égale mesure. Le tout, bien sûr, édifié à sa gloire et marqué de son emblème de la plus voyante des manières, cela va de soi.
En fait, c’est là plus ou moins le sort qu’il réserve à l’ensemble de Mobius : Devenir un enfer d’acier et de chrome remodelé à son effigie afin de satisfaire ses visions grandioses de narcissisme, forgeant ainsi un monde parfait où seuls règnent l’efficacité et ses idées. Il annihilera les imperfections de Mobius en devenant un mal plus grand encore.

Bien sûr, tout portrait de l'Eggman serait incomplet s'il ne parlait pas de la dynamique étrange existant entre le Docteur fou et son némésis : Sonic, le hérisson bleu. S'il existe bien une épine dans le pied du génie du moustachu, c'est sans aucun doute le leader des Freedom Fighter lui-même. Maintes et maintes fois, ce rat arrogant a changé des triomphes retentissants en misérables échecs. Il n'existe pas de mot pour décrire le niveau de rancœur et de haine que la simple évocation de Sonic embrase dans le cœur du tyran. La simple victoire ne suffirait pas à attiser un tel brasier de ressentiment. Il veut le détruire, le briser jusqu'à ce qu'il n'en reste rien... Mais est-ce vraiment aussi simple ? N'existe-t-il vraiment qu'un dédain mutuel entre le moustachu et son rival supersonic ? A l'œil extérieur, cela semble bien être le cas, pourtant, la dynamique qui existe entre le héros et le vilain est infiniment plus complexe. Des années de rivalité ininterrompue ont créé des liens qui n'auraient rien à envier aux plus solides des amitiés. Sonic est à la fois le pire ennemi d'Eggman, mais aussi sans doute la personne qui le connait le mieux... Et inversement. Chacun représente une part majeure de la vie de l'autre et quand bien même chacun cherche à détruire l'autre, sous la rancœur, il existe les braises d'un sentiment qui ressemble à du respect. Leurs existences respectives perdraient leur sens s’ils ne pouvaient passer leur temps à se haïr et à se combattre.






Histoire

Beaucoup connaissent le Docteur Eggman, mais bien peu savent vraiment où se logent ses racines. Pour nombre des habitants de Mobius, le savant fou est tout simplement apparu avec ses légions mécaniques, surgissant du néant comme le ferait un désastre naturel. Une confusion que le principal concerné se garde bien de rectifier, tant son propre passé lui apparait désormais comme un enchaînement nébuleux de souvenirs étrangers. Et quiconque se mettrait en tête de reconstituer les pièces de puzzle se confronterait à une tâche plus ardue qu'il n'y paraît.

Car n'est point le nom d'Eggman qu'il faut poursuivre pour tracer les antécédents du scientifique. Il faut remonter à un temps où les teintes de la démence et de la corruption n'entachaient pas son esprit. Une autre époque où Ivo Robotnik était un éminent scientifique vivant des rêves plein la tête et de l'espoir dans le cœur.

Aussi loin que puisse remonter ses souvenirs, il avait toujours été un paria au sein de sa propre famille. Il était né comme le mouton noir du clan, celui qui restait dans son coin plutôt que de sortir jouer, préférant les activités solitaires à la compagnie de ses camarades, celui à qui étaient adressés les murmures déçus de ses parents tandis que son frère recevait la majorité de leur affection. Un aîné qui semblait trouver une certaine satisfaction à tourmenter son benjamin d'ailleurs. Ivo n'était pas exactement beau et encore moins athlétique, son corps disproportionné évoquant la silhouette rondouillarde d'un œuf. Un "atout" qui fit de lui le sujet de bien des moqueries. Sans doute n'était-il pas le fils que son père souhaitait... Mais le futur tyran avait d'autres talents qui n'attendaient que de fleurir au milieu des brimades.
Car si la nature avait délaissé son corps, elle lui avait donné un esprit si affûté que tous ces idiots ricanant dans son dos ne pouvaient même pas le concevoir. Il assimilait les connaissances à un rythme affolant, comme une éponge qui absorbe l'eau au moindre contact. Et c'est en entendant parler de la vie étrange de son grand père, Géralt Robotnik, que le jeune Ivo ressentit de la première fois une vraie proximité avec quelqu'un. Ce pauvre homme que tous décriaient comme un fou excentrique avait dévoué sa vie entière à faire progresser l'humanité. Armé seulement de son ingéniosité et de sa cervelle, il avait tenté d'éclaircir les mystères de ses univers et d'élever Mobius vers des sphères de compréhension supérieures. Et si ses merveilles restaient majoritairement inconnues du grand public, l'admiration d’Ivo envers son aïeul n'en fut pas moins sincère. Voilà qui il était, ou plutôt ce qu'il devait devenir ! Le gène du génie n'avait fait que sauter une génération et il en était l'heureux héritier. Il ne revenait qu'à lui de faire un bon usage de ce don précieux.

Il se prédestinait à de grandes choses… Mais il n’imaginait pas combien l’avenir lui donnerait raison.

Devenu un scientifique chevronné, Eggman devint un ingénieur en robotique pour le compte du GUN, désireux qu'il était de mettre son intellect au service d'une grande cause comme son aïeul l'avait fait avant lui. La science pourrait, il en était convaincu, guider l'humanité vers un nouvel âge de prospérité où les rêves les plus déments deviendraient des réalités tangibles.
Cependant, il s'avéra bien vite que, bien plus que les machines miraculeuses, c'était pour l'armement que Robotnik avait un talent inné. Les engins de destruction lui venaient avec une aisance presque surnaturelle que lui-même n'aurait su expliquer. Peut-être était-ce le fruit de la frustration accumulée au cours de sa jeunesse qui avait tourné son imagination vers des tendances si violentes, à moins qu'il n'ait été prédestiné à endosser le manteau qui allait devenir le sien.
Car les illusions dont il se berçait encore n'allaient pas tarder à s'embraser. Pendant un long moment, il caressa l'envie que les engins de mort qu'il façonnait seraient utilisés pour des causes justes, pour cette paix que son grand-père avait poursuivi toute sa vie durant. Mais ce doux espoir tomba bien vite en morceaux lorsqu'il réalisa combien ceux autour de lui étaient semblables à cette famille qui l'avait tant moqué. Là bas aussi il était moqué pour son apparence, humilié plus encore par cette calvitie naissante qui exposait son crâne d'œuf à tous. Ses collègues jaloux ricanaient dans son dos, ravis de descendre en flèche cette star montante du laboratoire. Pire encore, Ivo comprit que l'égoïsme ambitieux était la principale motivation de chacun, et même du GUN en tant qu'entité. Ils ne se battaient pas pour de nobles raisons, juste pour étendre leurs territoires sous couvert de justice. Ils n'étaient pas la solution, juste un autre morceau du problème. Les habitants de ce monde méritaient-ils vraiment d'être sauvés ? Il en doutait chaque jour un peu plus.

C'est alors qu'une idée se planta dans son esprit rongé par la colère. Si l'humanité était si décevante, si nul ne pouvait apporter la paix, alors pourquoi ne pas le faire lui-même ? S'il utilisait sa science, il pourrait débarrasser le monde de ses démons et amener ce nouvel âge d'or !
Dans l'ombre de ses supérieurs, Eggman commença ses expérimentations, franchissant de nouveaux extrêmes au fur et à mesure qu'il avançait dans ses travaux. Rien ne devait le ralentir dans ses progrès, quand bien même il lui faudrait prendre des décisions difficiles, ou même commettre des crimes.
Hélas, la situation tourna au désastre lorsqu'il fut découvert par GUN qu'il était lié à la disparition de plusieurs individus utilisés pour ses expérimentations. Démasqué et condamné à l'enfermement à perpétuité, Robotnik parvint malgré tout à échapper à ses geôliers. Pourchassé comme un animal, privé de moyens et de soutiens, l'avenir s'annonçait bien sombre pour ce génie de plus en plus amer.

C'est dans un élan de désespoir qu'Ivo alla chercher refuge auprès d'une des rares entités capable de le protéger de ses nouveaux ennemis : La famille royale Acorn. La toute puissante monarchie Mobienne entretenait des rapports tendus avec les Nations Unies et cette rivalité ancestrale qui manquait d'imploser allait jouer en la faveur du fugitif. En jouant les victimes et en saupoudrant ses propos de courbettes et de mensonges, l'inventeur s'attira la pitié du Roi Maximilien qui accepta de lui accorder l'asile.

Mieux encore, il fut accueilli à la cour du monarque, dans une démonstration de magnanimité exemplaire. Une bonté que Maximilien Acorn ne tarderait pas à regretter.
Robotnik s’avéra rapidement être un atout précieux pour la famille royale. Sa connaissance des méthodes du GUN, doublé de son intelligence et de son génie tactique en faisait un conseiller de valeur et un chef de guerre des plus performants.  Il parvint à se faire une place au soleil auprès de sa majesté qui prêtait toujours une oreille attentive à ses propos manipulateurs.

Car Ivo n’avait en rien abandonné ses projets passés, bien au contraire. Son exil de sa nation de naissance n’avait fait qu’attiser le feu de ses convictions. Ce monde serait pacifié, de gré ou de force. Il fallait le purger, le détruire pour mieux le reconstruire. Le rebâtir à son image ! Ce n’est que sous sa poigne avisée qu’un glorieux futur pourrait éclore !
Dans le plus grand des secrets, Robotnik se confectionna un nouvel laboratoire souterrain à l'intérieur duquel il débuta la création de ses serviteurs mécaniques. Une armée ! Voilà ce dont il avait besoin désormais pour accomplir son nouvel objectif de domination, une armada infaillible et servile face à laquelle aucune armée de mortels ne pourrait faire face. Convaincu de la justesse de ses visions, il laissa derrière lui toute ambition de sauver le monde pour s'immerger intégralement dans le rôle du vilain.

Et vous savez quoi ? Ce fut facile !

La tâche d'un gentil scientifique n'était faite que de laborieux compromis là où un robot meurtrier était comme une friandise pleine de possibilités. Jamais auparavant il n'avait soupçonné combien il pouvait être libérateur de laisser son talent s'exprimer sans être retenu par les brides de sa moralité. Bot après bot, machine après machine, il grossissait ses rangs tandis que tous ignoraient la menace qui grandissaient sous leurs pieds.

Mieux encore, le destin décida de réunir le Docteur avec un autre membre de sa famille : Snively Robotnik, son neveu, et un ingénieur de talent s'il en est. Rejeté par les siens comme Julian l'avait été jadis, il se montra désireux de rejoindre son oncle dans sa quête de domination. Et si l'inventeur ne faisait qu'à moitié confiance à celui qui partageait pourtant son sang, il avait grand besoin d'un acolyte capable de suivre ses desseins brillants. Unis dans leur désir de vengeance, le duo improbable s'apprêtait à déverser sur le monde leur sinistre ouvrage.

C’est à cette même époque que Charles le Hérisson, un autre savant de la cours, entrait dans les phases terminales de son nouveau projet : Le Robotizer. Cet engin était destiné à être utilisé sur ceux atteints de maladies graves ou mortellement blessés afin de les protéger du trépas jusqu’à ce qu’un remède soit trouvé. Une perspective qui intéressait grandement Ivo qui y voyait la cristallisation de son rêve de monde parfait. Une source infinie de soldats et de citoyens pour son monde mécanique.
En prétextant vouloir examiner la formidable mécanique, Ivo modifia la machine de sorte à éliminer le libre arbitre de tous ceux qui seraient soumis à ses effets salvateurs. Mieux, l’intelligence artificielle supplantant leur volonté serait programmée pour obéir au moindre de ses ordres.

Par une cruelle ironie du destin, le premier malheureux à rentrer dans le Robotizer fut le père de Sonic le Hérisson lui-même. Jules le Hérisson fut sauvé, mais fut transformé en un robot sans âme que Robotnik s’empressa de récupérer pour plus amples observations. Quand la femme du premier Robien découvrit que son époux était utilisé comme rat de laboratoire, elle confronta le moustachu qui se contenta de la jeter à son tour dans l’effroyable machine. Sans même le savoir, Ivo venait de priver son futur Némésis de sa famille, ancrant dans le béton le plus grand conflit de l’histoire.
Parfait ! Tout était parfait ! Les pions étaient en place, il ne restait qu’un coup à jouer avant échec et mat.

Mais créer des armes n'était que la première étape du plan brillant que l'esprit dérangé d'Ivo avait engendré. Il se rapprocha de manière plus prononcée de la famille royale d'Acorn et sa hissa au poste de bras droit avec l’aide du magicien de la cour : Naugus. Fidèle serviteur du royaume le jour, il œuvrait à sa chute une fois le soir tombé, et personne ne vit rien venir avant qu'il ne soit trop tard. Il commença à planter les graines de la discorde dans l’esprit du Roi, annonçant à ce dernier que le GUN s’apprêtait à lancer une attaque de grande envergure. Il fallait frapper les premiers avant que les Nations Unies ne réduisent le royaume à feu et à sang ! Accordant une confiance aveugle aux mots d’Ivo, Maximilien se laissa prendra à la ruse et affaibli les défenses de son citadelle pour se lancer à la rencontre d’une attaque fantoche. Le piège s’était déjà renfermé. Il était trop tard.

D'une simple pression sur un bouton, Robotnik embrasa la terre et le ciel, teintant le royaume entier de la couleur rouge des flammes. Telle une armée de revenants, ses troupes robotisées surgirent des souterrains et frappèrent partout à la fois, paralysant les infrastructures ennemies avant même que les combats n'aient eut le temps de commencer. En l'espace de quelques minutes, les légions silencieuses de Robotnik se répandirent dans les rues, semant la mort et la destruction sans une once d'émotion. C'est un homme triomphant qui se présenta devant le Roi pour le soumettre à son coup d'état. Il jeta au fond d’une cellule celui qu’il venait de trahir et se débarrassa dans la foulée de Naugus, n’ayant jamais eu l’intention de partager les fruits de leur complot avec ce magicien dérangé. Sans plus de cérémonie, il s'empara du pouvoir et se baptisa comme l'Empereur de la nouvelle faction qu'il venait de façonner.

Aurevoir Mobotropolis, longue vie à Robotropolis !

Le règne de la famille Robotnik marqua un tournant radicale dans le quotidien des habitants. La chair était devenue synonyme de faiblesse, de défauts ayant besoin d'être corrigés car tous engendraient le manque de loyauté. Les machines fleurirent partout, jusqu'à ce que le moindre espace vert se soit transformé en un enfer de métal. Les habitations se muèrent en usines crachant une fumée noirâtre afin de produire sans cesse plus de troupes pour assouvir les ambitions sans fin du Docteur. Tous ceux qui résistaient étaient soit exécutés sans cérémonie ou traînés jusqu’à d'étranges centres de conversion dont ils ne ressortaient que changés en drones serviles.

Mais malgré les risques, des voix s'élevèrent contre la tyrannie du moustachu après des années de terreur. Rassemblés sous la bannière de Sally Acorn et de Sonic, les Freedom Fighters firent leur objectif de faire tomber la dictature et de réduire à néant les rêves de conquête du savant fou. Et malgré leurs maigres chances de victoire, ils parvinrent maintes et maintes fois à tenir le Doc' en échec, l'affublant du surnom d'Eggman pour se moquer de sa silhouette. Un patronyme que le principal concerné ne tarda pas à faire sien, en signe de défiance à ceux qui pensaient pouvoir déstabiliser sa suprématie.

Obnubilé par ces nouveaux ennemis, l'"Eggman" délaissa partiellement les affaires générales à son neveu pour se consacrer à leur destruction et, plus particulièrement, celle du hérisson bleu qui sabotait régulièrement ses projets. Cette vermine supersonic devint une obsession maladive pour le génie moustachu qui mit au point machine après laser de la mort pour en venir à bout.
Des années et des années de luttes acharnées s'ensuivirent sans qu'aucun des deux camps ne parviennent à éliminer totalement l'autre. Mais malgré leurs plus valeureux efforts, les Freedom Fighters ne parvinrent jamais à enrayer pour de bon la machine de conquête qu'était l'Eggman Empire. Ses territoires s'agrandirent rapidement tandis que des engins de combat toujours plus ambitieux venaient renforcer les troupes déjà conséquentes. Couronnement de son succès, l'égo de l'inventeur s'étendit même par-delà les étoiles lorsque l'Egg-Carrier prit son envol vers la stratosphère.

Mais ce n'était pas assez. Ce ne serait jamais assez. Tant qu'un souffle de vie animerait ses adversaires, Eggman n'arrêterait jamais.
Les mois ont passés, des alliances sont nées ou sont mortes tandis que dans l'ombre, le Docteur et son neveu se lancent dans une nouvelle phase, plus sournoise encore, de leur plan de conversion du vivant en serviteurs obéissants... Il est temps de passer aux choses sérieuses.





Compétences

Eggman est un véritable génie, avec un QI astronomique de 300 et possède toutes les capacités qui en découle. Inventeur prolifique, il est capable de concrétiser même les projets les plus fous et permet à lui seul à son Empire de profiter d'une avance technologique de plusieurs années malgré les armadas de techniciens du GUN.

Son génie mécanique est doublé par celui d'un stratège militaire accompli, à même de mener ses légions mécaniques sur le champ de bataille.

C'est aussi un pilote hors paire, capable d'affronter de prendre le contrôle de ses propres créations comme pas deux et avec assez de talent pour confronter seul des troupes nombreuses au volant de sa fidèle Egg Mobile.

Eggman reste réticent à s'engager dans des combats directs, principalement parce que son gros postérieur ne sied guère à des activités physiques poussées. Il évite donc le corps à corps, pour lequel il n'a aucune réelle expérience. En cas d'urgence cependant, il possède de nombreux gadgets à même de combler ses défauts. Sauf son égo. L'univers entier ne suffirait pas à le combler celui là.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neutre
avatar
Neutre
Messages : 133
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 23
profil +

MessageSujet: Re: Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]   Dim 31 Juil - 4:14





Validation Modération





Ivo Eggman Robotnik





Fiche de Célébrité Rang S




Cette fiche est, pour commencer, très étoffé : Sans se perdre dans trop de détails qui en ferait une page d’encyclopédie, la fiche arrive à être suffisament précise. Elle remplis donc deux objectifs, élémentaire pour une Célébrité de Rang S, en plus d’être soignée sur la forme :

1. Elle prouve a connaissance qu’à le joueur du personnage
(ici prouvé par les rubriques histoires et personnalité, généreuses en explications et conforme au contexte historique).

2. Elle montre clairement l'esprit avec lequel celui-ci veut le jouer
(Les descriptions sont ici teintée d'une légère ironie, des titres, tel "Son altesse le tyran" sont utilisé, soulignant bien la haute estime que le personnage a pour lui-même ; A plusieurs moment la description épouse le point de vue du personnage décrit : la compassion y est vu comme "irrationnelle" etc.).


De ce fait, n'ayant rien à signaler d'incorrecte et en ma qualité de modérateur, je considère donc cette fiche comme Valide.



Jugement


Validée
(en attente de validation du chef de faction et de l’Administrateur).




------------------------------------------------------
Présentation Physique : Cohérente et bien écrite.
Présentation Psychologique : Cohérente et bien écrite.
Histoire : Cohérente et bien écrite.
Compétences : Rien à redire.
------------------------------------------------------



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eggman Empire
avatar
Eggman Empire
Messages : 101
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 27
profil +

MessageSujet: Re: Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]   Lun 1 Aoû - 19:36

Bonjour et bienvenu en tant que candidat à un poste de célébrité de rang S sur le forum Mobius Chronicles.

En tant que membre du Triumvirat des admins, vous passerez un test rp (toutes les célébrités y passent quelque soit le rang). Ce test rp servira de dernière épreuve pour le jugement final concernant le personnage en question.

Etant donné qu'il s'agit d'un personnage de rang S (et donc de très haut niveau), l'exigence sera la plus élevée.

Une situation rp sera discutée en interne et vous sera proposée d'ici très rapidement dans ce topic même, vu qu'il n'y a pas de topic de test de rang concernant votre personnage avant.

Bonne chance et à très vite.


Pour toutes questions ou remarques, ne pas hésiter à me laisser une trace écrite en message privé. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sega-mag.com/
Freedom Fighter
avatar
Freedom Fighter
Messages : 157
Date d'inscription : 11/07/2016
Age : 21
Localisation : Green Hill Zone ~
profil +

MessageSujet: Re: Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]   Dim 28 Aoû - 11:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
profil +

MessageSujet: Re: Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ivo Eggman Robotnik [Validée - RANG S]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU]Armure rang +! Gné?
» Ma prèz ! [validé]
» fusarbalete pour rang 51+
» Rang des sorts et RankWatch
» Avant d'atteindre le rang 50 : Armure Lagiacrus + ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mobius Chronicles :: Underworld :: Corbeille-